Skip to content
cas_opseu_french_banner.jpg

Lettre de Warren (Smokey) Thomas à la Société d'aide à l'enfance de Nipissing et parry Sound

Societes d'aide a l'enfance
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La lettre ci-dessous a été envoyée par Warren (Smokey) à la directrice générale et au président de la Société d'aide à l'enfance du district de Nipissing et Parry Sound, Madame Gisèle Hébert et Monsieur Joe Rogers, respectivement. Dans sa lettre, le président condamne le lockout des travailleurs de première ligne de la SAE membres de la section locale 2049 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).


Le 27 janvier 2017

Madame Gisèle Hébert
Directrice générale
Société d'aide à l’enfance du district de Nipissing et Parry Sound

Monsieur Joe Rogers
Président
Conseil d'administration de la Société d'aide à l'enfance du district de Nipissing et Parry Sound

244, rue McIntyre ouest
North Bay (Ontario)  P1B 2Z3

Objet : Lockout des membres de la section locale 2049 du SCFP

Madame, Monsieur,

Je vous écris pour vous faire part de mes préoccupations au sujet du personnel de première ligne de la Société d'aide à l'enfance du district de Nipissing et Parry Sound. Le 23 décembre dernier, soit quelques jours avant que bon nombre de vos employés se mettent à célébrer en famille, vous avez mis en lockout 140 travailleurs de première ligne, administratifs et de soutien à l’enfance. Vos actions sont particulièrement effroyables si l’on tient compte du fait que cette période de l’année est souvent extrêmement difficile pour les personnes desservies par votre organisation.

J’ai également appris que vous avez recours à des travailleurs de remplacement temporaires. Premièrement, je tiens à vous assurer qu’en aucune circonstance mes membres ne traverseront la ligne de piquetage des travailleurs de la section locale 2049 du SCFP. Deuxièmement, je tiens à vous rappeler que la pratique d’embauche de travailleurs de remplacement ne peut que détruire toute confiance et bonne volonté qui pourraient rester entre vous et vos employés.

Ces travailleurs ne demandent pas la lune. Ils veulent un libellé sur la charge de travail, une chose que quasiment toutes les autres SAE possèdent déjà. En refusant cette demande fondamentale, vous ne mettez pas seulement la santé et la sécurité de vos employés en danger, mais vous menacez aussi la qualité des services qu’ils fournissent. Certaines des personnes les plus vulnérables trouvent assistance dans ces services. Elles comptent sur les travailleurs des SAE. En dévalorisant le travail de vos employés, vous diminuez le niveau de soutien qu’ils sont capables de fournir à leurs clients.

Donnez à ces travailleurs un contrat juste et équitable. Donnez aux communautés qu’ils desservent ce qu’elles ont besoin. Nous vous demandons de bien vouloir retourner à la table de négociation.

Je manifeste ma solidarité aux travailleurs de la section locale 2049 du SCFP. Je sais que mes 130 000 membres sont avec moi. Je m’attends à ce que vous preniez rapidement des mesures à ce propos.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

c. : Conseil exécutif du SEFPO
Debbie Hill, présidente, section locale 2049 du SCFP
Beverly Patchell, coordonnatrice des services sociaux au SCFP
Carrie Lynn Poole-Cotnam, présidente, Comité des services sociaux 

Lettre de Warren (Smokey) Thomas à la SAE de Nipissing et Parry Sound (en anglais)