news_announcements_french.jpg

Lettre de L’Association des professionnels des laboratoires médicaux de l’Ontario au président Thomas

Vous trouverez ci-dessous une lettre de Michelle Hoad, PDG de L’Association des professionnels des laboratoires médicaux de l’Ontario, adressée au président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. Dans sa lettre, Mme Hoad dit appuyer le communiqué de presse du 5 mars dernier de l’OPSEU/SEFPO, dans lequel le président Thomas demande « un financement immédiat et important pour accroître la capacité des laboratoires de santé publique de l’Ontario ».

Cliquez ici pour télécharger un PDF de la lettre

(traduction libre)
Le 8 mars 2021

Warren (Smokey) Thomas
Président de l’OPSEU/SEFPO
100, chemin Lesmill
Toronto (Ontario)  M3B 3P8

OBJET : Capacité dans les laboratoires de l’Ontario

Monsieur,

Nous avons lu votre communiqué de presse ce weekend appelant à soutenir les capacités dans les laboratoires de l’Ontario. Merci de votre solidarité. Les capacités en laboratoire sont un problème persistant depuis ces quinze dernières années, qui s’est transformé en crise avec la pandémie.

La grave pénurie de technologues de laboratoire médical (TLM) s’est mise en travers de la capacité des laboratoires de répondre à la demande croissante de tests de dépistage pendant la pandémie de COVID-19. Soixante-dix pour cent des laboratoires sont entrés dans la pandémie à court de personnel (1) et la demande de TLM est presque le double de la capacité.(2) Quatre-vingt-six pour cent des professionnels de laboratoire souffrent d’épuisement après un an d’essais 24 heures sur 24, 7 jours sur sept, et envisagent la retraite anticipée ou de quitter la profession (37 %) ou de prendre un congé pour cause de stress ou de maladie (44 %).(3) Au cours des 12 derniers mois, nous avons envoyé des lettres mensuelles au premier ministre et au bureau de la ministre de la Santé à propos de cela, sans même un accusé de réception.

Nous partageons votre appel de fonds pour élargir les capacités de dépistage en laboratoire, afin de sauver des vies et de répondre aux crises actuelles et futures. Le rapport spécial de la vérificatrice générale sur les essais en laboratoire, la gestion de cas et la recherche des contacts publié en novembre dernier, faisait état de dizaines d’années de demandes de soutien par les professionnels de la santé, de soutien en éducation et formation, modernisation, équipement et ressources, restées sans réponse.(4) Même si les préoccupations identifiées pendant la crise du SRAS avaient été bien documentées, peu de choses ont changé depuis. Le public paie désormais le coût du manque d’investissements du gouvernement dans nos laboratoires.

Nous sommes également d’accord avec le vice-président Eduardo (Eddy) Almeida, qui dit que les collèges communautaires et établissements de formation jouent un rôle essentiel dans la résolution de ce problème. Nos recherches ont montré que certains des plus grands obstacles sont les places dans les programmes et les stages cliniques, et il y a des listes d’attente dans les 5 écoles de TLM.

Les professionnels de laboratoire médical forment un petit groupe. Nous n’avons pas les mêmes grands nombres qu’ont les autres professions de la santé. Et parce que notre voix ne porte pas autant, les laboratoires sont souvent oubliés. La COVID-19 nous l’a montré. C’est maintenant qu’il faut agir. Nous serions ravis de vous rencontrer pour parler davantage de la façon de faire entendre nos voix ensemble en ce qui concerne la capacité des laboratoires de l’Ontario.

Michelle Hoad, CAE
Présidente-directrice générale
L’Association des professionnels de laboratoire médical de l’Ontario

(1) Basé sur un sondage effectué en mai 2020 auprès de 2 212 dirigeants et professionnels de laboratoire.
(2) Notre sondage de l’automne 2020 a rapporté une pénurie de 286 postes vacants de TLM. Seuls 157 nouveaux TLM ont subi l’examen avec succès, un taux comparable aux années précédentes – 2019 (162), 2018 (166), 2017 (151).
(3 ) Basé sur un sondage effectué en décembre 2020 auprès des professionnels de laboratoire médical.
(4) Bureau de la vérificatrice générale, « Résumé : Rapport spécial sur les tests en laboratoire, gestion des cas et recherche des contacts », novembre 2020.