Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Tout citoyen en Ontario devrait protester contre les politiques financières des libéraux

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – Les membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario ont exprimé leurs frustrations relativement aux politiques gouvernementales dans le cadre de l'assemblée annuelle de l'association de circonscription de la première ministre Kathleen Wynne.

Date : le mardi 14 avril
Heure : 19 h
Endroit : Bibliothèque, Marc Garneau Collegiate, 135, boul. Overlea, Toronto

« Le problème n'est pas seulement de devoir négocier un contrat avec un gouvernement qui insiste pour deux années de zéros de plus », a dit Myles Magner, vice-président pour la région de Toronto du syndicat.

« C'est aussi que les libéraux ont gaspillé des milliards de dollars sur la privatisation et l'escroquerie des P3, et qu'ils essaient de couvrir leur ineptie en soutirant de l'argent à leurs employés. »

Le syndicat communique ce message aux députés provinciaux et au public depuis plusieurs mois alors que le gouvernement, avec sa position de négociation radicale, semble vouloir pousser le syndicat à la grève.

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, a encore une fois parlé du rapport de la vérificatrice générale provinciale, qui révèle que le gouvernement a dépensé plus sur la privatisation et les P3 (8 milliards de dollars de plus!) qu'il n'en aurait coûté de faire le travail à l'interne.

« Le secteur public travaille mieux et plus économiquement que le secteur privé, lequel s'inquiète surtout de sa marge bénéficiaire; toutefois, les personnes qui tirent parti de la privatisation sont souvent les mêmes que celles que l'on voit faire de généreux dons sur la scène politique », a-t-il dit. « La privatisation fonctionne très bien pour ces citoyens, mais pas pour le contribuable ordinaire comme vous et moi, qui doit couvrir cet excès de dépenses de 8 milliards de dollars. »

« Les membres du SEFPO ne devraient pas être les seuls à s'élever contre cette façon aberrante de gérer notre argent. C'est le devoir de tout citoyen en Ontario qui n'a pas signé de contrat P3, soit de la majorité des gens », a déclaré Magner.

– 30 –