Communiqués bannière

Les libéraux doivent tenir compte de la crise de l'alcoolisme fœtal

Toronto – Le gouvernement libéral de l'Ontario doit s’attaquer sérieusement à l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF), déclare le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario.

« La première ministre et ses ministres Kathleen Wynne doivent sortir de leur torpeur et commencer à prendre au sérieux l'ETCAF », a déclaré le président du SEFPO Warren (Smokey) Thomas. « C'est une épidémie provinciale dont chaque Ontarien paye quotidiennement les conséquences, mais les libéraux sont trop intéressés à vendre davantage de la bière pour s’en rendre compte. »

Warren (Smokey) Thomas a déclaré que le gouvernement n’a pas pipé un mot depuis que le syndicat a signalé cette semaine que les épiceries qui vendent de la bière sont exemptées des règles provinciales exigeant que tout établissement vendant de l'alcool place des affiches à propos de l'ETCAF.

« Exiger des épiceries qu’elles apposent des affiches sur l'ETCAF est le moins que les libéraux pourraient faire, mais ils ne veulent même pas faire ça »,  a indiqué Thomas. « Alors que l'ETCAF coûte à la province plus d'un milliard de dollars par année – probablement deux milliards – on attend toujours la Stratégie de l'ETCAF promise par Kathleen Wynne en 2014.

« L'ETCAF est extrêmement coûteux, mais cent pour cent évitable », a-t-il ajouté. « Tout investissement serait récompensé au quintuple à l’avenir. »

Thomas a indiqué que les membres du SEFPO qui travaillent dans les services d'aide à l’enfance, les services de développement, les services correctionnels, et d'autres domaines s'occupent quotidiennement d’enfants et d’adultes qui sont aux prises avec l'ETCAF.

« Au moins un pour cent d’Ontariennes et Ontariens sont atteints d’une forme ou une autre de l’ETCAF, soit 130 000 personnes, un nombre équivalent à l’effectif total du SEFPO », a-t-il expliqué. « L'ETCAF est beaucoup plus répandue que ne le pensent la plupart des gens, et nous en payons tous le prix. »

L'ETCAF sont les affections qui découlent de la consommation d’alcool par une femme enceinte.  Les enfants et les adultes atteints de l'ETCAF peuvent avoir des troubles du comportement, de l'attention, intellectuels, des difficultés d'apprentissage, des troubles de la parole et du langage, une mauvaise capacité de raisonnement, et d'autres difficultés.

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613 329-1931