Skip to content
news_announcements_french.jpg

Les présidents de section locale se réunissent pour planifier une stratégie anti-Ford

OPSEU local presidents in crowded conference room.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À l’occasion d’un impressionnant rassemblement de solidarité, plusieurs centaines de présidents de section locale du SEFPO, étaient venus des quatre coins de la province, samedi dernier, afin d’envoyer un message clair et puissant à Doug Ford et à ses collègues conservateurs et anti-travailleurs à Queen’s Park : La première ligne a été tirée.


Le premier vice-président/trésorier avec les vice-présidents régionaux (de g à d) Sara Labelle (Région 3), Lucy Morton (Région 2), Carl Thibodeau (Région 7), Tara Maszczakiewicz (Région 6), Len Elliott (Région 1), Gareth Jones (Région 4) et Myles Magner (Région 5).

« Doug Ford a déclaré la guerre à l’Ontario », a lancé le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, qui a présidé et a donné le ton de la réunion, à Toronto. « Il n’a même pas attendu d’être assermenté avant de s’attaquer aux travailleurs du secteur public. Il a ensuite changé de cible pour viser certains des Ontariens les plus vulnérables en sabrant dans les prestations du programme Ontario au travail et du POSPH.  Dans sa ligne de mire, il y avait également le conseil municipal de Toronto et le Groupe de travail pour le secteur collégial qu’il a supprimé en catimini.

eddy_at_podium.jpg
Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, qui préside la réunion.

« Plus récemment, il a lancé une attaque honteuse contre les travailleurs à faible salaire en éliminant le congé de maladie rémunéré et en torpillant l’augmentation du salaire minimum qui avait été fixée pour la nouvelle année », a poursuivi Eduardo (Eddy) Almeida

« Le SEFPO n’attend pas la prochaine attaque pour réagir. Aujourd’hui, les membres du SEFPO ont tiré une ligne dans le sable. “Ne touchez pas aux services publics essentiels de l’Ontario. Ne touchez pas à nos précieux biens publics. Vous ne pouvez pas détruire tout l’Ontario.” »

presenters.jpg

Plusieurs membres du personnel du SEFPO ont fait des présentations.

Plusieurs membres du personnel du SEFPO, qui se sont joints au premier vice-président/trésorier Almeida, ont fait des présentations afin d’examiner en détail l’environnement politique actuel. Non seulement ils ont cerné plusieurs défis, mais ils ont également souligné plusieurs victoires récentes qui ont donné de l’espoir aux présidents de section locale pour l’avenir. Comme l’a souligné le premier vice-président/trésorier Almeida, les gouvernements vont et viennent, mais les syndicats continuent leur travail : c’est le SEFPO – et certainement pas Doug Ford – qui aura le dernier mot.

eddy_and_hassan.jpg

Eduardo (Eddy) Almeida en compagnie du président du Congrès du Travail du Canada, Hassan Yussuff

Hassan Yussuff, président du Congrès du Travail du Canada (CTC), était le conférencier-invité à la réunion. Hassan Yussuff a livré un vibrant discours et a mis en évidence le fait que l’unité, la discipline et la focalisation seraient des éléments essentiels pour vaincre Doug Ford. Il a pris en exemple la mobilisation massive du mouvement syndical lors de l’élection fédérale de 2015, qui a permis de cibler les circonscriptions où les conservateurs de Harper étaient les plus vulnérables – une tactique qui s’est avérée très efficace. Il a promis que le CTC donnerait un appui total pour chasser les conservateurs de l’Ontario en 2022.

eddy_with_woman.jpg

Durant l’après-midi, des séances de travail par région ont permis d’élaborer et de mettre en avant les éléments d’un plan d’action afin que le SEFPO puisse le développer et le mettre en œuvre.

eddy_and_opseu_guy.jpg

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, était absent en raison d’une affaire personnelle urgente. Il avait toutefois envoyé un message de solidarité et ses meilleurs souhaits pour la réunion.

« Nous avons tracé une ligne dans le sable. D’un côté, il y a Doug Ford, ses acolytes du monde des affaires et ses compères des médias et des groupes de réflexion de droite », a déclaré le président Thomas. « De l’autre côté, il y a des millions d’Ontariens ordinaires, dont 60 pour cent n’ont pas voté pour Doug Ford, et leurs alliés, tous prêts à faire tout ce qu’il faut pour protéger les services publics, la propriété publique et les droits des citoyens ordinaires. »

« Nous sommes de loin la majorité, véritablement, et nous ne pouvons pas être une majorité silencieuse », a-t-il ajouté. « Nous sommes nombreux, mais nous devons nous unir. Nous sommes forts, mais pour s’attaquer à un premier ministre qui se prétend populiste, nous devons être plus forts que jamais. Nous y arriverons en étant unis et rassemblés derrière nos dirigeants élus. »

« Ensemble, nous vaincrons Doug Ford, nous reprendrons les droits qu’il a volés aux travailleurs et nous continuerons à travailler sans relâche pour bâtir une province fondée sur la justice et l’équité où chacun se sent inclus. »

presidents_behind.jpg