Le lock-out du personnel de l'ACSM met des vies et des communautés en danger dans le Nord

Timmins, ON – L’OPSEU/SEFPO a été avisé que l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) de Cochrane-Timiskaming mettra en lock-out, le mardi 13 février à compter de 00 h 01, ses travailleuses et travailleurs, qui prodiguent un soutien vital en matière de santé mentale et de toxicomanie dans plusieurs communautés du Nord de l’Ontario.

L’OPSEU/SEFPO, le syndicat qui représente les membres de la section locale 631 à l’ACSM, estime que des vies sont en danger à l’heure où des communautés du Nord continuent d’être confrontées au taux le plus élevé de décès attribuables aux opioïdes dans la province.

« Ces travailleuses et travailleurs se soucient profondément de leurs communautés; ils veulent continuer à prodiguer les soutiens dont leur clientèle vulnérable a besoin », a déclaré JP Hornick, la présidente de l’OPSEU/SEFPO. « Mais leur employeur préfère exiger des concessions et lancer des menaces plutôt que de reconnaître leur valeur. »

« Face à la crise du coût de la vie, les travailleuses et travailleurs de l’ACSM ont de plus en plus de mal à subvenir aux besoins de leur propre famille », a ajouté JP Hornick. « Ils méritent des salaires et des conditions de travail équitables, et leurs clients méritent d’excellents soins. »

Après des mois de négociations tendues, les pourparlers se sont rompus lorsque l’ACSM de Cochrane-Timiskaming a demandé des concessions aux prestations d’invalidité de longue durée et à l’accès à une pension. Parmi ces 147 membres du personnel, il y a des infirmières de première ligne, des gestionnaires de cas, des cliniciennes, des intervenantes en services de soutien aux pairs et des ergothérapeutes qui travaillent à Timmins, Iroquois Falls, Matheson, Kirkland Lake, Cochrane, et New Liskeard.

Le syndicat dit que l’employeur utilise des tactiques brutales qui menacent la sécurité de la clientèle pour des choses qui représentent un coût minime pour l’organisation.

« Consacrer notre vie professionnelle à notre clientèle et à nos communautés est une source de fierté pour nous », a déclaré Maggie Wakeford, présidente de la section locale 631 de l’OPSEU/SEFPO. « Nous méritons un contrat équitable – avec l’accès à une pension et aux prestations d’invalidité de longue durée – et non pas des concessions et des coupes. Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de faire marche arrière. »

Les membres de la section locale disent qu’il n’est pas trop tard et que leur employeur peut mettre fin au lock-out et retourner à la table de négociation. Le syndicat demande aux membres de la communauté de les soutenir en envoyant un message au directeur général Paul Jalbert et au conseil d’administration de l’ACSM de Cochrane-Timiskaming pour leur demander de conclure un accord équitable.