SEFPO Publications bannière

Parlons Prisons 15 : L'employeur a enfin compris

Les parties se sont entretenues en toute franchise depuis la parution du numéro de la semaine dernière du bulletin Parlons Prisons. Nous pensons que l'employeur a compris qu’il était temps d’attacher nos ceintures et de faire avancer les négociations. Quelques progrès semblent avoir été faits à la table et quelques questions ont été résolues.

 Cliquez ici pour lire le numéro 15 de Parlons Prisons

L’employeur a accepté de continuer de déployer les efforts nécessaires pour faire avancer le processus. Nous ferons appel à l'effectif si les choses s’enlisent.

Les députés provinciaux parlent des services correctionnels

Jusqu’à maintenant, plus de 2 000 signatures ont été ajoutées à la pétition à l’Assemblée législative de l'Ontario. Différents délégués provinciaux continueront de lire la pétition à différents jours pour répéter notre message important.

Cette semaine, le député provincial Rick Nicholls, porte-parole des services correctionnels pour le parti conservateur, a posé un certain nombre de questions sur la crise correctionnelle à la ministre Lalonde.

Les services correctionnels font campagne à Queen’s Park

Grâce à l’excellent travail de nos mobilisateurs, la journée de lobby/conférence de presse qui aura lieu mardi prochain à Queen’s Park s’annonce bien. À date, plus de 25 députés provinciaux ont accepté de rencontrer des membres, et on ajoute le nom d’autres députés provinciaux chaque jour sur la liste.

Cet événement a déjà retenu l'attention de l’employeur et nous en avons parlé à la table de négociation.

La solidarité est essentielle à notre succès

Votre équipe de négociation apprécie grandement l’engagement de la division des services correctionnels à faire preuve de professionnalisme tout au long des négociations de cette première convention collective autonome historique. Même si le processus est difficile, sans droit de grève, on continue d'avancer.

Votre équipe a plusieurs atouts dans sa manche si le processus s’enlise. Entre temps, et avant d’aller en arbitrage, si besoin est, nous continuerons de réaliser le plus de gains possibles.

Solidairement,
Votre équipe de négociation des Services correctionnels