Le Sefpo dans les nouvelles

La Société d’aide à l’enfance de London se dit inquiète d’avoir à placer ses jeunes à l’hôtel

La Société d’aide à l’enfance de London-Middlesex attire l’attention sur ses préoccupations concernant des adolescents placés à l’hôtel dans la partie sud de la ville, les exposant aux trafiquants du sexe. Selon la SRC, l’agence a déclaré que le manque de ressources, dont un manque de personnel, de fonds et d’espace, en raison de la COVID-19 l’an dernier, l’a obligée à recourir aux chambres d’hôtel.

Laurie Nancekivell, présidente de la section locale 116 du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario, a déclaré à la SRC qu’il est toujours préférable pour les jeunes d’être bien logés. « Ce n’est jamais la solution idéale de placer des jeunes à l’hôtel; ce n’est pas un environnement sécuritaire qui puisse contribuer à l’harmonie et à la constance dont ils ont besoin dans leur vie. »

Madame Nancekivell a ajouté qu’avant la COVID, les jeunes étaient temporairement placés dans des foyers de groupe gérés par la SAE, qui sont nettement plus sûrs et qui sont dotés d’un personnel plus nombreux. Selon elle, les établissements de la SAE sont sous-financés et le ministère des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires doit être tenu responsable de la situation.

« C’est un problème lorsque le ministère ne fournit pas assez de fonds à la SAE; ça l’oblige à prendre des décisions très difficiles pour les agences locales sur la façon de dépenser ces fonds insuffisants », a-t-elle déclaré.

ici Lire l’article sur le site Web de la SRC.

Related News