Skip to content
news_notices_french.jpg

Démonstration massive des forces syndicales face aux conservateurs réunis à Niagara Falls

Eddy almedia at OFL rally speaking with members
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, était à la tête d’un groupe important de membres du SEFPO à l’occasion du Congrès des conservateurs, à Niagara Falls, le 22 février pour dire au gouvernement Ford : Ça suffit!

« En tant que trésorier d’un grand syndicat, je sais que les finances sont importantes, mais pas au détriment des enfants et d’autres personnes vulnérables »,a déclaré le premier vice-président/trésorier Almeida à l’un des nombreux journalistes présents qui couvraient la manifestation.

« Les dollars et les cents sont importants, mais les gens sont plus importants que l’argent et, au bout du compte, je pense que les Ontariennes et Ontariens en conviennent. Nos enfants comptent et les travailleurs qui s’occupent de nos enfants comptent également. »

Eddy Almeida et d’autres membres du SEFPO ont manifesté aux côtés de milliers d’autres militants syndicaux à l’extérieur du lieu où se tenait le congrès du Parti progressiste-conservateur.

Les militants syndicaux, qui étaient d’une humeur combattive, ont bruyamment dénoncé les coupes irresponsables du gouvernement Ford dans les services publics – des services dont dépend chaque résident de l’Ontario – pour accorder des réductions fiscales et faire d’autres cadeaux à leurs riches amis et partisans.

La présidente de la Fédération du travail de l’Ontario (FTO), qui avait organisé la manifestation, a déclaré à l’Ottawa Citizen que tout le mouvement syndical était uni dans la lutte pour la sauvegarde des services publics de qualité.

« Faisons-nous entendre… et faisons savoir à ce gouvernement que nous le tenons pour responsable des dommages qu’il inflige à l’Ontario », a déclaré Patty Coates  présidente de la FTO. « Pour ce qu’il fait aux familles de travailleurs. Et Pour ce qu’il fait aux Ontariennes et Ontariens dans nos collectivités. »