news_announcements_french.jpg

Le 19 mai : Journée des préposés aux services de soutien à la personne en Ontario

Au nom du Conseil exécutif du SEFPO, j’ai le privilège de rendre hommage aujourd'hui aux dizaines de milliers de préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) de notre province, y compris aux plusieurs milliers de membres du SEFPO, à l’occasion de la Journée des préposés aux services de soutien à la personne.

Les PSSP font partie d’un réseau de gros bras au sein du système des soins de santé et il est juste qu’on réserve une journée pour reconnaître leur travail difficile. Tandis que notre population vieillit et que l’espérance de vie augmente, les aptitudes, l’ingéniosité et le dévouement des PSSP jouent un rôle de plus en plus important dans les soins de santé et le bien-être de chacun et chacune d’entre nous. Il faut admettre qu’ils ne reçoivent définitivement pas le niveau de reconnaissance qu'ils méritent.

On estime avoir plus de 100 000 PSSP en Ontario. On les trouve dans des centaines de lieux de travail différents, y compris dans les hôpitaux, les foyers de soins de longue durée, les foyers de groupe et les maisons de retraite. Ils rendent visite à leurs clients à domicile, ainsi que dans d’autres milieux de vie encadrés.

Les PSSP montrent un degré de patience et de dévouement à leurs clients que nous ne pouvons qu’admirer. Leurs responsabilités sont vastes. Que ce soit des tâches légères d’entretien ménager, la préparation des repas, la toilette, le bain, les repas ou l’accompagnement aux rendez-vous médicaux et activités sociales, entre autres, les PSSP sont disponibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept, pour offrir de l’aide à leurs clients et aux êtres qui leur sont chers. On pourrait les qualifier « d’ambassadeurs de notre tranquillité d’esprit »!

Le SEFPO est fier du rôle qu’il a joué il y a trois ans en forçant le gouvernement provincial à verser d’importantes augmentations salariales aux PSSP. Dans certains cas, les PSSP ont vu leur salaire horaire augmenter de jusqu’à quatre dollars. Mais notre lutte pour de meilleurs salaires et avantages sociaux n’est pas terminée.

L’augmentation salariale n’est pas uniforme et encore trop de PSSP n’ont pas reçu l’augmentation qu’ils auraient dû recevoir. Nous n’arrêterons de nous battre que lorsque justice sera faite pour les PSSP.

La Journée des préposés aux services de soutien à la personne est un rappel opportun qu’il faut tout un village de PSSP pour prendre soin de ceux et celles qui, pour des raisons indépendantes de leur volonté, sont incapables d’effectuer les tâches quotidiennes que bon nombre d’entre nous prenons pour acquises. Notre province serait bien plus pauvre sans le travail des PSSP.

En solidarité,

Warren (Smokey) Thomas

President
Ontario Public Service Employees Union