Avis aux médias : Rassemblement du personnel en lock-out des services de toxicomanie et de santé mentale à Timmins

Timmins, ON – Les membres du personnel, qui ont été mis en lock-out par l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) de Cochrane-Timiskaming et qui sont membres de la section locale 631 de l’OPSEU/SEFPO, tiendront un rassemblement ce vendredi devant le bureau du député provincial de Timmins, George Pirie, pour exiger une entente équitable et la fin du lock-out.

Ces travailleuses et travailleurs sont en première ligne de la crise des opioïdes, qui a submergé nos collectivités du Nord. En fait, les collectivités du Nord de l’Ontario sont actuellement aux prises avec les taux les plus élevés de décès attribuables aux opioïdes dans la province. Dans le Nord, tout le monde connaît quelqu’un qui est touché.

Ces membres consacrent leurs journées à prodiguer un soutien vital en matière de santé mentale et de toxicomanie dans les collectivités nordiques de Timmins, Iroquois Falls, Matheson, Kirkland Lake, Cochrane, et New Liskeard. S’acharner contre ces travailleuses et travailleurs est totalement cruel et malavisé.

Ils luttent pour une entente équitable et des salaires qui suivent l’inflation, et contre les coupes dans leur invalidité de longue durée qui viseraient à payer le nouveau régime de retraite. Le nouveau régime de retraite se traduira déjà par une réduction d’environ 8 % sur le chèque de paie de chaque travailleur.

« L’ACSM fait pression sur nos membres, qui cumulent pourtant des années de service, pour les inciter à accepter des concessions », a déclaré Maggie Wakeford, présidente de la section locale 631 de l’OPSEU/SEFPO. « Certaines d’entre nous travaillent ici depuis 30 ans. Au lieu de reconnaître notre dévouement, l’employeur nous a mis en lock-out alors que les températures descendent à moins vingt degrés sous zéro. »

« Alors que ces communautés nordiques sont frappées de plein fouet par l’épidémie d’opioïdes et la crise de santé mentale, elles sont pourtant constamment négligées par la province », a déclaré JP Hornick, présidente de l’OPSEU/SEFPO. « Aujourd’hui, un important employeur du Nord a choisi de compromettre l’accès aux services essentiels et de jouer avec la vie des gens plutôt que de négocier équitablement avec ces travailleuses et travailleurs. Leur lutte est notre lutte – et en tant que travailleuses et travailleurs, nous ne tolèrerons pas cela. »

Rassemblement

DATE : Vendredi 16 février 2024

HEURE : 12 h (midi) – 14 h

LIEU : 330 2nd Avenue, Timmins, ON

Related News