Skip to content
opseu_in_the_news_fr.jpeg

Les médias couvrent la demande d’intervention de la police du président Thomas face aux décès dans les établissements de SLD

CP24 et le Toronto Sun font partie des médias qui parlent des demandes du président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, d’enquête de la Police provinciale de l’Ontario (PPO) sur les taux élevés de décès liés à la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée privés.

« Un service de maintien de l’ordre minimal doit mener une enquête », a déclaré M. Thomas dans le Sun. « Si quelqu’un meurt dans une prison, une enquête est inévitable. Nous avons vu des centaines, voire des milliers de décès dans les foyers de soins de longue durée. »

« Il y a vraiment quelque chose qui cloche ici », a-t-il dit.

Un porte-parole de la ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton, n’a pas écarté la nécessité de conduire une enquête policière.

« Selon les circonstances et les renseignements disponibles, le ministère peut aviser la police de tout incident présumé, soupçonné ou observé d’abus ou de négligence d’un résident d’un foyer de soins de longue durée qui pourrait constituer un délit », a déclaré au Sun le porte-parole de Mme Fullerton. « La police déterminerait indépendamment si une enquête est justifiée. »