Skip to content
lbed_opseu_french_banner.jpg

Les médias s’intéressent tout particulièrement aux préoccupations des travailleurs de la LCBO

Tandis que les travailleurs de la LCBO membres du SEFPO poursuivent leurs efforts avec une troisième semaine de piquets d’information, la couverture médiatique met principalement l’accent sur les préoccupations des travailleurs, telles que le travail et les horaires des employés occasionnels, la sécurité des travailleurs, la sécurité d’emploi et la menace de la privatisation sur les recettes de la LCBO.

Les travailleurs de la LCBO éduquent les consommateurs avant la reprise des pourparlers, la semaine prochaine

Les membres du SEFPO qui travaillent à la LCBO se battent pour les droits des travailleurs occasionnels afin qu’ils obtiennent suffisamment d’heures pour joindre les deux bouts, et ont tenu un piquet d’information mercredi dernier pour éduquer le public. Les horaires des employés occasionnels ne sont pas les seuls enjeux sur la table; la sécurité d’emploi et la privatisation en sont deux autres.

Lire l’article dans le BarrieToday.com

Le piquet d’information tenu à Kakabeka Falls aux nouvelles du soir à Thunder Bay

Les travailleurs de la LCBO ont organisé une manifestation pour attirer l’attention des gens sur la sécurité des employés des petites succursales qui travaillent seuls. Le syndicat souligne qu’avec des profits annuels de quelque 2 milliards de dollars, la LCBO peut se permettre de veiller à la sécurité de ses employés.

Voir la couverture de TBT News à 12:43 min.

La privatisation un gros souci des employés d’un magasin de la LCBO à Woodbridge

Des membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) portent pancartes et drapeaux pour attirer l'attention des consommateurs sur un certain nombre de leurs préoccupations d’emploi, telles que la sécurité d’emploi et le recours aux travailleurs occasionnels. Ils ont aussi mis en garde les clients de la LCBO sur le « programme de privatisation » de l’employeur, qui permettrait de développer les initiatives de vente privée de l’alcool, mettant à risque des recettes annuelles de 2,4 milliards de dollars utilisées pour couvrir les services publics offerts dans la province.

Lire l'article dans le Vaughan Citizen