La santé mentale, c'est l'affaire de tout le monde

Illustration featuring the outline of a human head coloured in untidily with a variety of water colours.
Facebook
Twitter
Email

Nous avons tous des moments où nous nous sentons déprimés, stressés ou effrayés. La plupart du temps, ça passe, mais parfois, ces émotions se transforment en troubles plus graves et persistants. Ça peut arriver à n’importe qui, et c’est important que nous nous en souvenions tandis que nous marquons la Journée mondiale de la santé mentale, ce dimanche 10 octobre.

L’Organisation mondiale de la santé dit que « La santé est un état de bien-être physique, mental et social complet et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

La pandémie de COVID-19 a mis à rude épreuve la santé mentale de nombreuses personnes,  ce qui a résulté, entre autres, à une pression accrue sur les services liés à des troubles de santé mentale comme les maladies neurologiques et les troubles liés à la consommation de substances.

Il est bon de savoir et de dire comment vous vous sentez, mais la stigmatisation en ce qui concerne les troubles mentaux crée souvent des obstacles à cet égard. De nombreuses personnes ne se sentent pas à l’aise d’exprimer ce qu’elles ressentent et souvent, elles se taisent. La peur et l’incompréhension donnent souvent lieu à des préjugés contre les personnes qui vivent avec une maladie mentale et des dépendances, même parmi les fournisseurs de services. Le résultat est que les personnes qui souffrent se sentent impuissantes et honteuses, ce qui contribue à de sérieux obstacles au diagnostic et au traitement.

Nous devons tous et toutes nous efforcer de sensibiliser les gens à la santé mentale et montrer notre soutien en traitant tout le monde avec dignité et respect.

L’OPSEU/SEFPO représente des milliers de membres qui fournissent des services en santé mentale. Nous savons à quel point il est important d’investir plus dans les programmes de santé mentale. Ces services publics doivent être financés adéquatement pour offrir pleinement le soutien nécessaire aux membres de nos collectivités qui en ont le plus besoin.

Nous devrions tous et toutes nous préoccuper de la santé mentale. Posez les gestes concrets qui s’imposent pour veiller à votre propre santé mentale; aidez vos amis et les membres de votre famille qui souffrent; et prenez des mesures pour identifier et expliquer ce qui doit être fait pour faire de la santé mentale une réalité pour tout le monde.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas, président

Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier