Skip to content

Plus que jamais, l’éducation est la clé du succès de l’Ontario

L’OPSEU/SEFPO est extrêmement fier de représenter des dizaines de milliers de membres qui occupent une grande variété de postes dans l’éducation. À l’occasion de la troisième Journée internationale de l’éducation, qui sera célébrée le 25 janvier, nous saluons et remercions chacune et chacun d’entre eux pour leur remarquable contribution au succès de l’Ontario et de sa population.

Le thème de la journée de cette année est « Relancer et redynamiser l’éducation pour la génération COVID-19 ». Depuis 10 mois, nos membres de l’éducation ont relevé tous les défis pour veiller à ce que nos élèves et étudiants continuent à recevoir une éducation de qualité, en ligne et face à face. Nous admirons leur courage et capacité d’adaptation, tout comme les Ontariennes et Ontariens d’un bout à l’autre de la province.

Au cours des prochains mois, le Conseil des employeurs des collèges aura l’occasion de reconnaître, de façon très concrète, les efforts héroïques de nos membres des collèges qui font tourner les rouages de l’enseignement postsecondaire. Le personnel scolaire et le personnel de soutien à temps partiel des CAAT négocieront de nouvelles conventions collectives. En ces temps difficiles, protéger la qualité de l’éducation doit être au centre de toutes les discussions.

Le gouvernement doit également reconnaître le fait que, même avant la pandémie, l’éducation à tous les niveaux était aux prises avec des niveaux de financement historiquement bas. Dans les années 1970, la province finançait les trois quarts des coûts de fonctionnement des collèges. De nos jours, le financement provincial a plongé à 40 pour cent ou moins des coûts de fonctionnement. L’Ontario dépense beaucoup moins par étudiant pour l’éducation postsecondaire que la moyenne de toutes les autres provinces. On doit immédiatement inverser cette tendance inquiétante.

Il est temps que l’Ontario réinvestisse dans l’éducation. Dans son prochain budget, le gouvernement aura une occasion en or de le faire, pas seulement pour les collèges et les universités, mais aussi en augmentant considérablement le financement de notre système d’éducation publique primaire et secondaire, qui est aussi en difficulté.

Et les travailleuses et travailleurs de soutien à l’éducation, qui sont également membres de l’OPSEU/SEFPO,  font preuve d’un dévouement sans bornes pour leurs élèves. Mais en touchant les salaires parmi les plus bas du système d’éducation publique, et en raison de la raréfaction continue des ressources disponibles, certains d’entre eux sont confrontés à un choix difficile : rester et faire ce qu’ils aiment ou partir afin de mieux subvenir aux besoins de leurs familles en choisissant une autre profession.

Tous les regards se tourneront vers notre système d’éducation à l’heure où la province devra surmonter le bouleversement économique à venir. Il s’agit de la prospérité future de l’Ontario et de sa capacité à donner aux Ontariennes et Ontariens la capacité de vivre, de travailler et d’élever une famille, comme les générations passées ont pu le faire.

En cette Journée internationale de l’éducation, nous tenons à exprimer une fois de plus notre reconnaissance à nos membres dévoués du secteur de l’éducation, mais également souhaiter à nos membres, ainsi qu’autres employés de l’éducation et à nos étudiants une année des plus fructueuses.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO