Skip to content
1400-200_300dpi-indigneous_circle_fr.jpg

Du déni à la justice : Réponse du SEFPO suite à l’ENFFADA

Illustration of a red dress with a Indigenous circle logo and an OPSEU SEFPO logo
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le SEFPO demande au gouvernement fédéral d’agir rapidement afin de mettre en œuvre les recommandations du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA).  Après deux ans et demi de témoignages de la part d’experts, de survivantes et de membres des familles, l’Enquête nationale, qui a publié son rapport final cette semaine, qualifie de génocide la violence envers les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA autochtones.  Le rapport contient plus de 230 recommandations.

Le SEFPO estime que les conclusions de l’Enquête nationale étaient depuis longtemps nécessaires.  Ces dernières années, plusieurs résolutions ont été adoptées à l’occasion du Congrès annuel du SEFPO pour réclamer la tenue d’une enquête exhaustive sur les femmes autochtones disparues et assassinées.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que les recommandations du rapport doivent être mises en place sans délai.

« Bien que l’utilisation du terme génocide dans le rapport puisse être difficile à accepter pour de nombreux Canadiens, il est important d’aller au-delà du déni et de mettre en œuvre toutes les recommandations contenues dans le rapport », a déclaré le président Thomas.

La Déclaration de principes du SEFPO sur les droits des peuples autochtones souligne le fait que les femmes occupent une place très importante chez les peuples autochtones et jouissent également d’un niveau élevé de respect et d’autorité dans les cultures autochtones. En conséquence, leurs cultures se sont développées avec équilibre et harmonie depuis des milliers d’années.

Krista Maracle, la présidente du Cercle des Autochtones du SEFPO, rappelle à tous les Canadiens que « pour vraiment remédier aux conséquences du génocide colonial, il est primordial d’honorer et de respecter les femmes autochtones et de reconnaître le rôle crucial qu’elles jouent dans les cultures autochtones. »

La Campagne de la robe rouge du Cercle des Autochtones du SEFPO exerce de plus en plus de pression sur le gouvernement fédéral afin qu’il mette pleinement en œuvre toutes les recommandations du rapport.

Dans le cadre de cette campagne, chaque membre qui le souhaite peut obtenir une épinglette de la robe rouge. La campagne planifie en outre un rassemblement sur la Colline du Parlement d’ici la fin 2019 lors duquel on apportera des pétitions et des cartes postales au gouvernement afin qu’il veille à ce que les conclusions de l’ENFFADA permettent d’obtenir justice et apaisement aux familles des femmes, filles et personnes 2ELGBTQQIA autochtones.

Plus de 50 sections locales du SEFPO appuient déjà cette campagne qui continuera à prendre de l’ampleur jusqu’à ce que justice soit rendue aux survivants et à leurs familles.