Skip to content

La Journée nationale de l'enfant est notre appel à poursuivre la lutte pour les services de santé mentale pour les jeunes en Ontario

Les jeunes de l’Ontario, notre ressource la plus précieuse, souffrent de maladies mentales comme jamais auparavant.

Aujourd’hui 20 novembre est la Journée nationale de l’enfant. Prenons tous et toutes le temps de reconnaître et d’écouter les milliers de voix qui crient à l’aide. La COVID-19 pèse lourd sur la santé mentale des Ontariens. Avant même que la pandémie ne frappe, nos ressources étaient utilisées au maximum et les gens étaient tendus à l’extrême. L’attente pré-pandémie était de 2,5 ans pour 28 000 enfants ayant besoin de services de santé mentale.

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé un nouveau montant d’aide de 12 millions de dollars le mois dernier, et il est certes le bienvenu. Toutefois, il ne fera pas une brèche dans la liste d’attente de milliers d’enfants. Nous savons que les intentions du premier ministre Ford sont bonnes, et la bonne chose à faire est d’investir beaucoup plus dans l’embauche de personnel clinique. Une telle mesure peut sauver des vies.

Les membres de l’OPSEU/SEFPO qui travaillent dans le secteur de la santé mentale des enfants reconnaissent que pour que les jeunes s’en sortent, nous devons renforcer le filet de sécurité sociale. Nous devons également investir dans les services publics afin de pouvoir sortir les enfants et les jeunes de la pauvreté. Il faut investir dans des programmes de prévention destinés à aider les enfants et les jeunes chez eux, et dans de meilleurs soutiens pour les travailleurs du système de la protection de l’enfance et de l’aide sociale à l’enfance.

Pour réaliser cet objectif, il suffit de volonté et d’action de la part des politiciens. Nous avons la capacité et les moyens de vaincre la pauvreté! En 1989, tous les partis représentés au niveau fédéral avaient voté à l’unanimité pour mettre fin à la pauvreté des enfants d’ici à 2000. Cependant, quelque 31 années plus tard, le problème est encore là. Les gens continuent de souffrir. Il est temps de corriger la situation une fois pour toutes. Un secteur public solide est essentiel à la protection de tous les Ontariens.

À l’occasion de la Journée nationale de l’enfant, et chaque jour de l’année, travaillons ensemble pour terminer le travail que nous avons commencé en 1989. Célébrons la Journée nationale de l’enfant en nous engageant à faire mieux!

Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO