Menu
Menu
news_announcements_french.jpg

Mois national de la sécurité communautaire et de la prévention de la criminalité

Mois national de la sécurité communautaire et de la prévention de la criminalité

Warren Smokey Thomas and Eddy Almeida
Warren Smokey Thomas and Eddy Almeida
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le mois de novembre est le Mois national de la sécurité communautaire et de la prévention de la criminalité. Le Mois national de la sécurité communautaire et de la prévention de la criminalité est une des huit grandes campagnes annuelles du Conseil canadien de la sécurité destinées à promouvoir la sécurité communautaire partout à travers le Canada.

Les taux globaux de criminalité au Canada ont baissé ces vingt dernières années; par contre, les crimes dont on entend parler aux nouvelles sont de plus en plus souvent liés au port d'armes. 

L'augmentation de la violence des gangs et de la violence armée prend racine dans la « Révolution du bon sens » d’un ancien premier ministre de l’Ontario du nom de Mike Harris, qui fit d’énormes compressions dans le filet de sécurité sociale de la province, résultant en pertes de plus en plus importantes d’occasions éducatives, économiques et sociales pour nos jeunes à risque, lesquels se sont trouvés de plus en plus isolés. Le résultat? Les jeunes à risque ont fini par chercher du soutien dans des gangs, avec lesquelles ils ont la possibilité de gagner de l’argent rapidement.

Et nous avons maintenant Doug Ford qui continue sur la lancée de son prédécesseur progressiste-conservateur, disant qu’il est « temps de passer aux choses sérieuses en ce qui concerne la violence armée et des gangs ».

Depuis son arrivée au pouvoir, M. Ford a mis sur pied des politiques qui ne font que punir les personnes vivant dans la pauvreté et les jeunes à risque. Entre autres, il a annulé l’augmentation du salaire minimum, fait d'importantes coupures dans l'aide juridique, réduit la Prestation transitoire pour enfants, réduit les programmes pour les jeunes à risque et érigé des barrières à l’enseignement supérieur en coupant dans le RAFEO.

Nous avons quelques conseils à donner à M. Ford. S'il est vraiment sérieux lorsqu’il parle de lutter contre la violence des gangs et la violence armée et de travailler « pour le peuple », alors il doit investir dans « le peuple ». Quand les gens ont des chances égales d'obtenir une bonne éducation et de gagner un salaire décent, ils croient en l'avenir et ne sont pas aussi susceptibles de s’enfoncer dans la criminalité. Et le résultat est que nous pouvons tous et toutes vivre plus en sécurité.

En toute solidarité,

Warren (Smokey) Thomas, président
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier