Skip to content
1400-200_300dpi-indigneous_circle_fr.jpg

Journée nationale des Autochtones : « La réconciliation doit être la priorité », disent les activistes

OPSEU Indigenous Circle Logo
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Une équipe d’activistes autochtones, qui comprend des membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), est aujourd'hui à Queen's Park pour demander à tous les députés de faire du 21 juin, la Journée nationale des Autochtones, un jour férié.

« Nous devons faire de la réconciliation une priorité absolue et nous unir pour aller de l'avant avec le processus de guérison », a déclaré Linda Broer, vice-présidente du Cercle des Autochtones du SEFPO et présidente du comité en charge de la campagne du 21 juin. « Faire de la Journée nationale des Autochtones un jour férié constituerait un symbole durable de l'engagement continu du Canada envers la réconciliation. »

« Je voudrais que cette journée soit l’occasion pour les non-autochtones de célébrer avec nous et d'en apprendre davantage sur notre culture, nos cérémonies et nos croyances. » 

Les membres du Cercle des Autochtones du SEFPO en compagnie du président Thomas et d'autres invités au petit-déjeuner organisé à Queen's Park.

« À l’approche du 150e anniversaire de la Confédération, les Canadiens ont une occasion extraordinaire de reconnaître la contribution des peuples autochtones dans notre histoire et de faire un pas de plus vers une véritable réconciliation », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « La réconciliation n'est pas une question partisane et faire de la Journée nationale des Autochtones un jour férié ne devrait pas en être une non plus. Pour tous les députés, c'est également l’occasion de faire preuve de leur engagement à encourager la réconciliation en posant un geste concret. »

« Tous les Canadiens ont la responsabilité d'honorer l'histoire des peuples autochtones sur le territoire et la richesse qu'ils apportent à la culture canadienne. Mais nous devons également reconnaître l'oppression continue subie par les peuples autochtones et prendre des mesures concrètes pour réparer les torts du passé. Puisque nous célébrons, cette année, une étape importante de notre histoire, c’est le moment idéal pour instaurer une nouvelle tradition. »

Faire de la Journée nationale des Autochtones un jour férié était l'une des 94 recommandations formulées dans le rapport 2015 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Renseignements : Linda Broer, 519-639-4360; Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931