Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le NPD seul parti à se mériter un A sur le bulletin de la privatisation

We Own It - Ca nous appartient
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – En s’opposant fermement à la privatisation, le NPD est le seul parti à recevoir un « A » dans le bulletin provisoire préélectoral de la campagne Ça nous appartient.

« Andrea Horwath l’a clairement dit, sous son gouvernement, aucun autre service public ne sera privatisé », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, qui a lancé la campagne anti-privatisation Ça nous appartient il y a près de deux ans.

« J’ai toujours dit que la privatisation est un plan qui vise à payer plus pour moins, et je suis heureux de voir qu’au moins un parti politique l’a compris. »

Depuis son lancement en septembre 2016, la campagne Ça nous appartient a inscrit plus de 60 000 partisans à travers la province. Elle a organisé plus de deux douzaines d’assemblées publiques et fait des présentations à plus de 1 300 sections locales, groupes communautaires et conseils municipaux.

« La campagne avait pour objectif de faire en sorte que la privatisation devienne un enjeu électoral, et j’estime que nous avons clairement réussi », a encore dit Smokey. « Mettre fin aux partenariats public-privé est un des principaux objectifs de la plateforme du NPD et le parti reçoit énormément de soutien dans toute la province. À mon avis, la campagne Ça nous appartient peut se permettre de dire qu’elle y est pour quelque chose. »

Il y a plusieurs semaines, la campagne Ça nous appartient avait demandé à ses partisans d’envoyer un bref sondage de cinq questions sur la privatisation aux principaux partis politiques.

Le thème général de la réponse du NPD est que la privatisation n’a pas réussi et qu’on ne devrait pas s’en servir à l’avenir.

Ni les conservateurs ni les libéraux n’ont daigné répondre.

« Le silence des libéraux et des conservateurs en dit long », a fait remarquer Monsieur Thomas, soulignant que les deux partis liquident depuis longtemps nos services et nos biens, contribuant à une baisse de la qualité et à une augmentation des coûts.

« Toutes ces privatisations nous ont coûté des milliards et des milliards de dollars », a-t-il encore dit. « Des milliards qu’on aurait pu utiliser pour nos écoles et nos hôpitaux et autoroutes. Au lieu de ça, ils tapissent les poches de rupins. »

« J’encourage les membres du SEFPO et les partisans de la campagne Ça nous appartient à songer à ce bulletin de privatisation lorsqu’ils se rendent aux urnes demain », a souligné Thomas.

Pour plus d’information :

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO : 613-329-1931