Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Nouveaux employés aux Services correctionnels... un grand pas dans la bonne direction

Nouveaux employés aux Services correctionnels... un grand pas dans la bonne direction

Services correctionnels en crise
Services correctionnels en crise
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto –  Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a dit que la décision du gouvernement Ford d’embaucher des centaines de nouveaux travailleurs correctionnels représente une étape importante pour maîtriser la crise au sein du système correctionnel de l’Ontario.

« Nous apprécions les efforts déployés par le premier ministre, la solliciteure générale, Sylvia Jones, et les ministres Phillips et Bethlenfalvy visant à tenir la promesse de faire face aux problèmes de manque de personnel et de sécurité tant du personnel que des détenus dans nos établissements correctionnels », a dit M. Thomas. « C’est une étape très positive en ces temps difficiles, sur  laquelle nous espérons pouvoir nous appuyer. »

Le gouvernement a annoncé aujourd’hui qu’il ajouterait des centaines de nouveaux employés à travers le système correctionnel.

De concert avec le Comité des relations employés-employeur pour le ministère (CREEM) et le Comité provincial mixte sur la santé et la sécurité au travail (CPMSST), le SEFPO s’est livré à un lobbying incessant sur deux gouvernements successifs afin d’obtenir des ressources additionnelles dans les Services correctionnels, et l’annonce du gouvernement Ford couronne de nombreuses années de travail.

« Nous avons vu ce gouvernement écouter les préoccupations des travailleurs de première ligne et du syndicat relativement à la pandémie de COVID-19, et c’est encourageant de voir qu’il tient compte de ces recommandations pour résoudre d’autres problèmes », a déclaré le président Thomas. « C’est un autre exemple de ce qui peut être réalisé lorsque les membres d’un syndicat solide mettent l’épaule à la roue ».

Selon Chris Jackel, dirigeant de la Division des Services correctionnels du SEFPO, c’est un moment historique pour les Services correctionnels.

«  Cette annonce, qui suit des années de plaidoyer et de dialogue implacables, est une nouvelle fantastique. Cette mesure nous permettra de mieux surveiller les délinquants et, ainsi, d’améliorer leur sécurité, la sécurité du public et la sécurité des travailleurs du système correctionnel », a déclaré M. Jackel. « C’est aussi très encourageant pour nos membres de savoir qu’ils ne sont pas oubliés et que certaines de leurs préoccupations sont prises en compte. »

« Ces 500 nouveaux travailleurs correctionnels à temps plein et les nouveaux projets d’immobilisation pour Kenora et Thunder Bay permettront d’inverser le cours de la crise. Nous ne sommes pas arrivés ici sans difficultés, mais je tiens à remercier sincèrement le premier ministre, la solliciteure générale, le solliciteur général adjoint et le SEFPO pour leur collaboration et leur soutien continus. »

Selon le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, qui a eu une longue carrière d’agent correctionnel, le gouvernement se rendra vite compte que cet investissement est rentable à long terme.

« Nos membres des Services correctionnels font face à des taux élevés de stress post-traumatique, ainsi que de blessures physiques, et l’ajout d’employés permettra d’alléger le fardeau de ce personnel et vraisemblablement de réduire les dépenses de santé », a encore dit M. Almeida. « Avec un plus grand nombre d’employés, nous serons mieux en mesure de déceler et prévenir les problèmes, de réduire les incidents de violence, de fournir le soutien dont ont besoin les détenus et de rendre notre province plus sûre pour tout le monde. »

Monsieur Thomas a dit qu’il demanderait à rencontrer la solliciteure générale Jones pour poursuivre le dialogue sur d’autres enjeux critiques.

« Nous sommes heureux de ce qui se passe aujourd’hui, mais le travail d’amélioration des services publics ne s’arrête jamais », a ajouté M. Thomas. « Tout ce que nous avons jamais demandé, c’est de participer à des consultations constructives pour résoudre les problèmes, qu’ils soient dans le système correctionnel ou dans n’importe quel autre milieu de travail dans lequel nous avons des membres. Le fait que le premier ministre Ford dise vouloir travailler avec son personnel de première ligne et leur syndicat pour faire en sorte que les Ontariens aient les services publics qu’ils méritent est également très encourageant. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931