Skip to content

Un nouveau film du SEFPO expose en détail l'échec total de la privatisation en Ontario

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

{“fid”:”23518″,”view_mode”:”default”,”fields”:{“format”:”default”,”filename_field[en][0][value]”:”FGH1PQYv0UI”},”type”:”media”,”link_text”:”FGH1PQYv0UI”,”attributes”:{“class”:”file media-element file-default”}}

TORONTO – L’engagement des entreprises privées à offrir des services publics et à réaliser des projets d'infrastructure coûte aux Ontariens plus, mais leur en délivre moins, selon un nouveau court métrage du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario.

« Quand il s'agit de la valeur pour l'argent, la privatisation a été un échec total en Ontario, mais les conservateurs et les libéraux continuent à la promouvoir activement, » a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas.  « Les citoyens qui sont préoccupés par la façon dont leur argent est dépensé ont besoin de savoir plus sur la privatisation, et notre nouvelle vidéo les aide à le faire. »

La vidéo, Un échec total : Un bref documentaire sur la privatisation en Ontario, est en ligne à www.opseu.org/epicfail et elle est accompagnée d'un document de recherche qui expose en détail 20 ans de privatisation. Le document présente des études de cas portant sur la privatisation des autoroutes, des services informatiques, des tests des laboratoires, de la construction des hôpitaux, du service d'ambulance aérienne, etc.

« La privatisation dans la province nous a coûté cher et il est temps d’avoir un débat public sérieux à ce sujet, »  a continué Thomas, notant qu’Andrea Horwath du NPD est la seule chef d'un parti politique provincial qui a accepté de débattre cette question.  « Comme les réductions d'impôt, la privatisation a fait transférer la richesse à des investisseurs privés et loin des services publics; elle a fait augmenter les profits des entreprises, mais a fait réduire les salaires des travailleurs.  Nous n'en avons pas besoin de plus. »

Écrit par le journaliste vétéran Bill Gillespie, Un échec total présente des entrevues et des commentaires des représentants de Mothers Against Drunk Driving, du Centre canadien de politiques alternatives, de la Coalition ontarienne de la santé, de l'Institut Parkland et autres.

En Ontario, les juges, les auditeurs, les conseillers, les journalistes, les ministres du gouvernement et les citoyens ordinaires se sont penchés sur la question, cas après cas, et se sont demandés comment ça marche vraiment dans le monde réel, » a dit Thomas.  « Voici ce qu'ils ont trouvé : la privatisation, ça ne marche pas ! »

– 30 –

Renseignements :     

Warren (Smokey) Thomas (613) 329-1931

Bill Gillespie (647) 786-4332 ou courriel billgillesp@gmail.com

Regardez le film UN ÉCHEC TOTAL : www.opseu.org/epicfail