Skip to content
Formation des Membres

Le nouveau Guide des activités de l'OPSEU/SEFPO comprend la Formule de reconnaissance du territoire et l’Énoncé de respect

Member Education Formation des membres
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les activités de l’OPSEU/SEFPO débutent par la lecture de la Formule de reconnaissance des territoires autochtones et de l’Énoncé de respect. L’Unité de la formation des membres a élaboré ce Guide des activités pour vous aider à organiser vos réunions et activités.

En réponse au rapport de la Commission de vérité et réconciliation, de nombreuses organisations de colons ont décidé de poser un geste de réconciliation et de commencer leurs réunions par une déclaration reconnaissant les territoires autochtones traditionnels. Le Guide des activités contient une Formule de reconnaissance du territoire, ainsi que des détails spécifiques sur les territoires pour les activités en personne. Le guide comprend également une déclaration de reconnaissance du territoire distincte pour les réunions en ligne.

La diversité et la richesse des cultures et de l’histoire des Autochtones ne peuvent cependant pas être réduites à une déclaration qui a été écrite à l’avance.  Reconnaître les injustices infligées aux communautés autochtones sans prendre l’engagement de réparer les préjudices qui ont été causés ressemble à des excuses plates qui ne sont que trop familières aux peuples autochtones.  Vous y trouverez également des conseils pour vous aider à personnaliser votre propre formule de reconnaissance du territoire afin qu’elle soit sincère et venant du fond du cœur.

Assurez-vous de garder la brochure à portée de main ou de sauvegarder le lien pour y accéder en ligne. Des quantités limitées de brochures imprimées seront bientôt disponibles dans les bureaux régionaux.

Téléchargez ici le Guide des activités de l’OPSEU/SEFPO : 2020-10-Indigenous Land Acknowledgement_Statement of Respect_h

Reconnaissance des territoires autochtones

Veuillez utiliser la formule de reconnaissance suivante et l’adapter pour inclure un message sincère. Veuillez inclure la reconnaissance du territoire correspondant à l’endroit où votre activité a lieu :

Région 1 

London

– le territoire traditionnel des peuples anishinabé, haudenosaunee, attawandaron (les Neutres) et wendat. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada.

Windsor

– le territoire traditionnel des peuples attawandaron (Neutres), anishinabé et haudenosaunee. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada.

Région 2

Guelph

– le territoire traditionnel du peuple attawandaron (les Neutres). Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada.

Hamilton

– le territoire traditionnel des peuples haudenosaunees et anishinabé. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada et il est directement adjacent au territoire visé par le Traité Haldimand.

Niagara

– le territoire traditionnel des peuples anishinabé, ojibwé/chippewa et haudenosaunee. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada.

Région 3

Orillia

– le territoire traditionnel des peuples haudenosaunee (Iroquois), ojibwé/chippewa et anishinabé. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada.

Peterborough

– le territoire traditionnel des Anishinabés/Mississaugas. Ce territoire est visé par le traité no 20.

Région 4

Cornwall

– le territoire traditionnel des peuples Audenosaunee (Iroquois)mohawkhaudenosaunee (Iroquois du Saint-Laurent) et huron-wendat. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada.

Kingston

– le territoire traditionnel des peuples huron-wendat et haudenosaunee. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada.

Ottawa

– le territoire traditionnel non cédé du peuple algonquin anishnaabeg.

Région 5

Toronto (siège social, Coopers, Wellesley, Victoria Park)

– nous souhaitons reconnaître cette terre sur laquelle nous nous réunissons. Depuis des milliers d’années, c’est le territoire traditionnel des peuples huron-wendat et haudenosaunee et, plus récemment, des Mississaugas of the Credit First Nations. Ce territoire fait partie du Pacte de la ceinture wampum faisant référence au concept du « bol à une seule cuillère » – une entente entre la Confédération des Haudenosaunees et la Confédération des Ojibwés et les nations alliées. Ce pacte est une entente visant à partager, à travailler et à protéger cette terre ensemble et en harmonie. Cette terre sur laquelle nous sommes réunis aujourd’hui est le foyer de nombreux peuples autochtones de toute l’îÎe de la Tortue et nous sommes reconnaissants d’avoir l’occasion d’y travailler et d’y vivre.

Région 6

North Bay

– le territoire traditionnel de la Première Nation Nipissing des Anishnabés. Ce territoire est visé par le Traité Robinson-Huron et les traités du Haut-Canada.

​Sault Ste Marie

– le territoire traditionnel du peuple anishinabé. Ce territoire est visé par le Traité Robinson-Huron.

Sudbury

– le territoire traditionnel du peuple atikameksheng/anishinabé. Ce territoire est visé par le Traité Robinson-Huron.

Timmins

– le territoire traditionnel des peuples ojibwé/chippewa, oji-cree, mushkegowuk (Cree), et algonquin. Ce territoire est visé par le Traité no 9.

Région 7

Kenora

– le territoire traditionnel des peuples ojibwé/chippewa. Ce territoire est visé par le Traité no 3.

Thunder Bay

– le territoire traditionnel du peuple anishinabé. Ce territoire est visé par le Traité Robinson-Huron.

Remarque : Si cette liste ne comprend pas l’endroit où vous êtes, nous vous encourageons à faire des recherches sur le territoire traditionnel sur lequel vous vous trouvez. Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la reconnaissance des territoires traditionnels, veuillez consulter le site Web de la Fédération du travail de l’Ontario à : www.ofl.ca et le site Web des territoires autochtones à : https://native-land.ca/, ou télécharger l’application « Whose land » à : https://apps.apple.com/ca/app/whose-land/id1350310353

Téléchargez le formulaire de reconnaissance des territoires de la FTO à : https://ofl.ca/wp-content/uploads/2017.05.31-Traditional-Territory-Acknowledgment-in-Ont.pdf

Reconnaissance des territoires traditionnels pour les activités en personne

Nous débutons cette activité en reconnaissant que nous nous rencontrons sur des territoires traditionnels, qui étaient autrefois habités par des Autochtones. En tant que colons, nous sommes reconnaissants de cette occasion de nous rencontrer sur ce territoire et nous tenons à remercier toutes les générations qui ont pris soin de ces terres depuis des milliers d’années.

Longtemps avant nous, des peuples autochtones étaient gardiens des lieux sur lesquels nous sommes réunis aujourd’hui. Nous tenons d’abord à souligner que les terres sur lesquelles nous sommes rassemblés font partie du territoire traditionnel  [indiquer le nom du/des peuple(s) autochtone(s) qui correspond].

Cette terre sur laquelle nous sommes réunis aujourd’hui est le foyer de nombreux peuples autochtones de toute l’Île de la Tortue et nous sommes reconnaissants d’avoir l’occasion d’y travailler et d’y vivre. Nous reconnaissons et apprécions sincèrement leur profond sentiment de communion avec ce lieu historique. Nous reconnaissons également les contributions qu’ont faites les peuples métis, inuits et autres peuples autochtones pour établir et renforcer cette communauté en particulier, ainsi que notre province et pays.

En tant que colons, cette reconnaissance des contributions et de l’importance historique des peuples autochtones doit également être liée à notre engagement collectif envers la vérité et la réconciliation, plus particulièrement pour rendre justice aux femmes et filles autochtones assassinées et disparues à travers toute l’Île de la Tortue.

Reconnaissance des territoires traditionnels pour les activités en ligne

La reconnaissance du territoire devrait faire partie de tous les rassemblements, y compris des  réunions et activités en ligne. Selon l’endroit où se trouvent les participants, vous pouvez reconnaître tous les groupes autochtones ou les Premiers Peuples du territoire sur lequel vous vous trouvez. Voici une formule de reconnaissance du territoire à utiliser et à personnaliser :

Je tiens d’abord à reconnaître les peuples autochtones de tous les territoires sur lesquels nous nous trouvons aujourd’hui. Même si nous nous rencontrons sur une plateforme virtuelle, je souhaite prendre un moment pour souligner l’importance du territoire, que nous considérons tous comme notre patrie. Ce faisant, nous réaffirmons notre engagement et notre responsabilité à améliorer les relations entre les nations et notre propre compréhension des peuples autochtones locaux et de leur culture.

D’un océan à l’autre, nous reconnaissons les territoires ancestraux et non cédés de tous les Inuits, Métis et membres des Premières Nations qui considèrent ce pays comme leur patrie.

Je vous invite à vous joindre à moi pendant ce moment de réflexion pour reconnaître les torts et les erreurs du passé et pour songer aux façons dont nous pouvons, chacun à notre manière, aller de l’avant dans un esprit de réconciliation et de collaboration.

[Tous nos remerciements à Ingénieurs Canada qui nous ont aidé à élaborer ce guide de reconnaissance du territoire : https://engineerscanada.ca/sites/default/files/diversity/land-acknowledgements-guide.pdf]

Énoncé de respect

Aucune forme de harcèlement ou de discrimination ne sera tolérée aux activités de l’OPSEU/SEFPO.

À l’OPSEU/SEFPO, chaque fois que nous nous rassemblons, nous souhaitons la bienvenue à tous les peuples du monde. Nous n’acceptons aucun geste, parole ou comportement indésirable dirigé contre les membres de notre syndicat.

Nous témoignons du respect à toutes les personnes, quels que soient leur âge, leur croyance, leur appartenance politique, leur caractère racial, y compris, mais sans s’y limiter, aux peuples d’origine africaine, noire, des Caraïbes, sud-asiatique et asiatique, aux femmes, aux hommes, aux peuples des Premières Nations, métis et inuits, aux membres des groupes ethnoraciaux, aux personnes handicapées, aux personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles, transgenres/transsexuelles et de genres divers, aux francophones et à toutes les personnes dont la langue maternelle n’est pas l’anglais.

Dans notre diversité, nous renforçons notre solidarité à titre de membres du syndicat.

Si vous croyez avoir fait l’objet de harcèlement ou de discrimination, communiquez avec

                              (précisez les noms) * pour obtenir une assistance immédiate.

* C’est au coordonnateur ou à la coordonnatrice d’événements qu’il incombe de nommer au moins deux personnes qualifiées. Les noms et les numéros de téléphone de ces personnes doivent être indiqués. Un des membres désignés doit être une femme.

Révisé en 2019