SEFPO Avis bannière

Nouvelle vidéo : Le plus gros scandale de privatisation à ce jour

Basket of oranges with the hashtag 100 ornges
Facebook
Twitter
Email

En 2011, de nombreux Ontariens ont été surpris d'apprendre qu'un certain Chris Mazza avait été payé 9,3 millions de dollars pendant les six années où il était à la tête d'Ornge – le service d'ambulances aériennes de la province. Plusieurs autres dirigeants d'Ornge ont reçu un autre 10 millions de dollars rien que pour l'année 2011. Un cabinet d'avocats a empoché 9 millions de dollars pour créer au moins 19 entreprises dérivées permettant de dissimuler efficacement ce que Mazza faisait vraiment. D'autres mauvaises affectations des ressources financières ont coûté des dizaines de millions de dollars à la population de l'Ontario.
 
Au fil du temps, il s'est avéré qu'Ornge était loin d'être le plus gros scandale – surtout en comparaison de ce qui est arrivé ensuite.
 
En décembre 2014, le rapport annuel de la vérificatrice générale de l'Ontario, Bonnie Lysyk, a fait l'effet d'une bombe. Sous les libéraux, Lysyk a signalé que l'Ontario a dépensé 8 milliards de dollars de trop pour des écoles, des hôpitaux, ainsi que pour d'autres projets. La raison? La privatisation. En vertu du modèle de « diversification des modes de financement et d'approvisionnement » (DMFA), les libéraux ont confié la gestion et le financement de 74 grands projets d'infrastructure à des avocats de société, des banquiers et des consultants. Dans son rapport Lysyk souligne que « … les coûts tangibles (p. ex. les frais de construction, le financement, les services d’avocats, d’ingénierie et de gestion de projet) étaient près de 8 milliards de dollars plus élevés que ceux qu’aurait engagés le secteur public s’il avait été en mesure de les exécuter… »
 
En d'autres mots, le scandale d'Ornge était déplorable, mais ce scandale est cent fois pire.

T3Yfeh5MtkQ

 

 

Related News