OPSEU/SEFPO dans les nouvelles : Le vice-président de la section locale 703, Noah Freedman, parle des conséquences à long terme de la lutte contre les incendies de forêt et du manque de protection de la part du gouvernement

Noah Freedman, pompier forestier et vice-président de la section locale 703 de l’OPSEU/SEFPO, a parlé à CBC de certaines des conséquences à long terme pour la santé auxquelles les pompières et pompiers forestiers sont confrontés en raison de leur travail.

Tout comme les pompières et pompiers urbains, les pompières et pompiers forestiers courent un risque plus élevé de cancer que d’autres travailleuses et travailleurs. Mais contrairement aux pompières et pompiers urbains, les pompières et pompiers forestiers n’ont pas accès à une indemnisation ou à un soutien en milieu de travail s’ils développent une maladie grave, comme le cancer.

De dire M. Freedman, « On n’a droit à aucun avantage professionnel, et en fait, il ne s’agit pas des avantages – c’est une question de droits de la personne. »

Non seulement on n’y a pas accès, mais M. Freedman a souligné le manque de formation de l’employeur à l’égard des travailleuses et travailleurs en ce qui concerne les conditions empoisonnées auxquelles ils sont exposés sur les lignes de front. En fait, on conseille aux pompières et pompiers forestiers de se couvrir la bouche avec des vêtements comme un bandana – une méthode avérée inefficace dans les années 90.

Freedman a joué un rôle clé dans un comité mixte sur la santé et la sécurité au travail au ministère des Richesses naturelles. Il a déposé une recommandation selon laquelle le gouvernement devrait faire plus pour informer, former et protéger les pompières et pompiers forestiers contre l’exposition aux toxines cancéreuses. La recommandation du comité demande également au gouvernement d’apporter des améliorations à l’équipement de protection personnelle (EPP) qu’il fournit aux pompières et pompiers forestiers.

Ils risquent leur vie et leur intégrité physique pour assurer notre sécurité et celle de nos collectivités. Ils méritent d’être informés et protégés contre les effets à long terme du travail qu’ils font qui consiste à sauver des vies.

Les pompières et pompiers forestiers ne sont pas reconnus à titre de pompières ou pompiers, et ils n’ont pas accès à la nouvelle Loi qui offre aux pompières ou pompiers urbains une indemnisation en cas de maladie professionnelle.

L’OPSEU/SEFPO demande au gouvernement Ford de reclasser les pompières et pompiers forestiers afin qu’ils soient correctement indemnisés et protégés avant le début de la prochaines saison dans quelques mois.

Vous pouvez écouter l’interview de Noah avec Markus Schwabe et lire l’article complet.