news_press_releases_french.jpg

La censure de Hodgson de l’OPNPN 'honteuse', selon le SEFPO

Welland – La censure de Bill Hodgson, membre du conseil d'administration de l’Office de protection de la nature de la péninsule du Niagara (OPNPN), n'était pas seulement honteuse mais évidemment illégitime, a déclaré aujourd'hui le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO).

« Hodgson a constamment défendu la responsabilité et l'ouverture du conseil d'administration de l’OPNPN, et c'est lui qu’ils censurent, » a déclaré Thomas.  « C'est vraiment une honte. »

Selon la députée provinciale de Welland, Cindy Forster, Hodgson a été censuré « parce qu'il a osé exprimer des préoccupations légitimes et valables au sujet d'une demande de propositions douteuse publiée récemment. »

Thomas a demandé si le vote pour censurer Hodgson est même passé.  Selon la politique de l’OPNPN, censurer un membre du conseil d'administration exige un vote des deux tiers des membres présents.  Mais au vote enregistré, seulement sept des 12 membres présents ont voté en faveur de la censure, tombant un vote en deçà des huit votes requis.

« Ce sont des maths assez étranges qu'ils ont fait là, » a déclaré Thomas.  « Ils ont besoin de huit votes et n'ont eu que sept, mais ils ont censuré Hodgson tout de même.  Il y a quelque chose qui cloche. »

Forster a demandé au gouvernement de nommer un superviseur pour surveiller l’OPNPN en proie à un scandale.  Thomas est tout à fait d'accord.

« Le conseil d'administration et la haute direction de cette organisation sont clairement hors de contrôle, » a déclaré Thomas.  « Nous avons des travailleurs qui essayent de faire leur travail alors que le conseil joue à des jeux stupides et la direction crée un lieu de travail toxique.  Il y en a marre.  Il est temps pour la province de nommer un superviseur tout de suite pour limiter les dégâts. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931