Skip to content
news_newsletters_french.jpg

Mise à jour sur les négociations du CTEO

OCEW Logo
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chers membres,

Le Conseil des travailleurs de l’éducation de l’Ontario (CTEO) est un partenariat de syndicats engagés à conclure une solide convention collective pour ses membres constitutifs qui effectuent un travail essentiel dans le secteur de l’éducation ontarien.

Cliquez ici pour télécharger la mise à jour sur les négociations du CTEO

Sept syndicats sont membres du Conseil : le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO); le Syndicat canadien des employées et employés professionnels et de bureau (SCEPB) Ontario et ses sections locales 103, 429, 454, 527 et 529; l’Educational Resource Facilitators of Peel; l’Essex and Kent Counties Skilled Trades Council; la section locale 837 de l’Union internationale des journaliers d’Amérique du Nord; le Maintenance and Construction Skilled Trades Council; et les sections locales 229, 302 et 2458 d’Unifor.

Le CTEO entamera des discussions et ses négociations le vendredi 13 septembre avec le Conseil des associations d’employeurs (CAE), lequel représente des travailleurs à l’Ontario Public School Boards’ Association (OPSBA), à l’Ontario Catholic School Trustees’ Association (OCSTA) et au ministère de l’Éducation. La présente fait suite à notre mise à jour du 24 juin dernier, que le CTEO avait transmise au CAE et au ministère à titre d’avis de négociation.

Le CTEO a également conduit une conférence téléphonique avec l’honorable Stephen Lecce, ministre de l’Éducation, le 14 août dernier. Le Conseil a soulevé ses préoccupations concernant l’iniquité du projet de loi 124 et son impact sur les négociations. Plus spécifiquement, nous avons abordé la question du provisionnement du régime de prestations comme faisant partie des augmentations générales de la rémunération autorisées en vertu du projet de loi.

Le CTEO a également parlé de la constitutionnalité du projet de loi 124, de la question du financement global du système et de la façon dont ce projet de loi affectera la salle de classe. D’autre part, nous avons parlé du financement des services sociaux (p. ex., autisme) et de son impact sur le système éducatif. Tandis que le ministre ne s’est engagé à rien, le CTEO a indiqué que nous serions toujours disposés à poursuivre les discussions.

Les parties profiteront de la réunion du 13 septembre pour établir les enjeux des tables centrale et locales, ainsi que pour fixer d’autres dates de négociation. Nous vous communiquerons d’autres renseignements au fur et à mesure de l’évolution de la situation.

En toute solidarité,
Le Conseil des travailleurs de l’éducation de l’Ontario