Skip to content
opseu_rainbow_alliance.jpg

Le 26 octobre : Journée de la visibilité intersexe

Journee de la Visibilite Intersexe - 26 octobre
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le 26 octobre, c’est la journée internationale de la visibilité intersexe. Cette journée a été lancée pour mettre en évidence les défis auxquels sont confrontés les personnes intersexuées et mettre fin à la honte, au secret et aux chirurgies cosmétiques génitales non nécessaires chez les enfants intersexués. La Journée de la visibilité intersexe donne le coup d’envoi de deux semaines de sensibilisation qui culmineront le 8 novembre prochain avec la Journée intersexe du souvenir.  

À propos de l’intersexualité

Les personnes intersexuées sont nées avec des caractéristiques sexuelles qui ne correspondent pas aux définitions sociales et médicales typiques pour les corps masculins ou féminins. Ces personnes font souvent l’objet de stigmatisation et de discrimination.  Les traits sexuels sont des variations physiques des organes génitaux, des chromosomes ou d’autres caractéristiques sexuelles. Les variations des caractères sexués, à l’instar des variations corporelles, sont multiples.

Les identités de genre et les orientations sexuelles des personnes intersexuées varient donc beaucoup.  Elles peuvent aligner leurs caractéristiques sexuelles physiques avec leur identité de genre ou le sexe qu’on leur a assigné à la naissance.

Histoire de la Journée de la visibilité intersexe (JVI) 

En Amérique du Nord, la première manifestation publique des personnes intersexuées a eu lieu le 26 octobre 1996, à Boston, où l’association américaine des pédiatres tenait son Congrès annuel. Les activistes intersexués Morgan Holmes et Max Beck y avaient participé au nom de (l’ancienne) Intersex Society of North America aux côtés de leurs alliés de la Transsexual Menace, ainsi que de Riki Wilchins. Ces activistes avaient l’intention de contester publiquement l'opinion généralisée selon laquelle la chirurgie esthétique pour « réparer » les organes génitaux des personnes intersexuées était la meilleure solution. 

On a commencé à célébrer cette journée annuellement en 2003 afin d’aider cette communauté de personnes, qui était à l’époque très petite, à avoir un sentiment d'appartenance et à partager leurs histoires.

Où en est-on aujourd'hui?

Aujourd'hui, les personnes intersexuées méritent qu’on les reconnaisse non seulement pour leur physiologie unique, mais également pour leur diversité et l'occasion de sensibilisation qu'elles apportent au monde. 

Egale Canada est une organisation qui se voue à la défense des personnes LGBTQ au Canada et à l'étranger. Egale demande la fin des mutilations et des pratiques dites « réparatrices » telles que les chirurgies et les « traitements » médicaux ou psychologiques des personnes intersexuées. Egale souhaite qu’on permette aux personnes intersexuées de prendre leurs décisions elles-mêmes en ce qui concerne leur intégrité corporelle, leur autonomie physique et leur autodétermination. Egale plaide également pour qu’on mette fin à l’obligation administrative d’assigner un sexe lors de l’enregistrement de la naissance, étant donné que toute personne peut avoir envie, à l’avenir, de s'identifier à un autre sexe ou genre.

Sur le plan international, l’adoption de législation et de réglementation pour protéger les droits des personnes intersexuées a progressé lentement.  En avril 2015, Malte est devenu le premier pays à interdire les opérations chirurgicales des organes génitaux effectuées sans le plein consentement, y compris chez les personnes intersexuées.

Pour de plus amples renseignements, consultez :

https://www.rainbowhealthontario.ca/wp-content/uploads/woocommerce_uploads/2014/08/Intersex.pdf
http://intersexday.org/en/
https://egale.ca/