Skip to content
news_notices_french.jpg

À l’occasion du Jour de la Terre, passons à l’action pour protéger notre environnement

Joyeux jour de la terre
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La pandémie de COVID-19 nous montre que les dirigeants de la province sont capables de travailler ensemble pour assurer la sécurité de la population de l’Ontario. Ils ont dû collaborer, coopérer et agir immédiatement. On devrait également faire preuve de ce genre de leadership pour protéger l’Ontario et combattre le changement climatique. Voilà une chose qui mérite réflexion à l’occasion des célébrations du Jour de la Terre, le 22 avril.

Il y a 50 ans aujourd’hui, 20 millions d’activistes ont fait entendre leur voix ensemble pour exiger des changements. Depuis ce jour, les efforts qui ont été déployés dans le cadre du Jour de la Terre ont contribué à l’adoption de nouvelles lois partout dans le monde, notamment pour protéger la qualité de l’air, l’eau et les espèces en voie de disparition. En ce Jour de la Terre 2020, l’accent est mis sur l’importance de l’action climatique – sur les obstacles qui nous empêchent de passer à l’action et sur les opportunités qui se présentent.

En Ontario, nous avons un long chemin à parcourir dans la lutte contre le changement climatique. Le premier ministre Doug Ford et son gouvernement ont annulé plus de 700 projets d’énergie éolienne, solaire et d’autres énergies propres, et démantelé le système de plafonnement et d’échange de droits d’émission qui mettait un prix provincial sur la pollution et finançait des initiatives écologiques. Au lieu de mettre en œuvre plusieurs initiatives d’énergie propre pour agir maintenant, ils ont choisi de lutter contre le changement climatique en se focalisant sur l’énergie nucléaire.

Au SEFPO, nous croyons que nous avons tous un rôle à jouer pour protéger l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et les écosystèmes qui nous entourent. L’approche adoptée pour freiner la propagation de la COVID-19 devrait nous servir de modèle pour résoudre les problèmes environnementaux.  Prendre des mesures difficiles pour protéger notre environnement aujourd’hui, plutôt que demain, est le seul moyen de préserver l’environnement pour les générations futures. 

 En toute solidarité,

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO