Skip to content
news_announcements_french.jpg

En cette Journée nationale de l'enfant, nous honorons et respectons la place de nos jeunes dans le monde

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chers amis,                                                                                                                                     

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée nationale de l’enfant. Nous devrions tous songer à notre propre enfance pour nous rappeler à quel point il est important de respecter leur dignité et leur intelligence, ainsi que leur droit de participer aux conversations familiales, locales et mondiales. Les enfants ont le droit de se sentir protégés et en sécurité, de jouer, d’être curieux, d’avoir leurs propres opinions et d’apprendre.

Nous ne perdons jamais ces besoins. Mais c’est dans l’enfance que nous les développons. J’applaudis les efforts de nos membres dans les secteurs de l’éducation, de la protection de l’enfance, de la justice pour les jeunes, de la santé mentale et du traitement des enfants et de la garde des enfants, qui travaillent sans relâche pour s’assurer que nos jeunes aient les meilleures ressources possibles.

Nos enfants ont le droit d’être entendus et de diriger, souvent à des endroits où les adultes ont échoué avant eux. En cette Journée nationale de l’enfant, nous célébrons la sagesse et le leadership des enfants et des jeunes qui cherchent sans relâche à se faire écouter par les dirigeants politiques.

Cas et arguments : notre climat

Nous oublions trop facilement à quel point nos enfants sont à l’écoute de ce qui se passe et la façon dont leur nature objective leur permet de voir à travers le brouillard de l’embarras ou du ridicule et à poser des questions que bien des gens craignent d’entendre et de poser.

Ils ont accepté la science des programmes scolaires imposés par les adultes, puis s’étonnent lorsque certains de ces MÊMES adultes s’unissent pour nier un résultat qui ne correspond pas à leur notion du progrès. Mais cela ne les arrête pas. Jour après jour, leur dévouement à la cause continue de nous rendre fiers au SEFPO.

Le premier ministre Doug Ford et son gouvernement essaient de mettre la conversation en sourdine en traitant les enfants intelligents avec indifférence. Le gouvernement Ford a choisi d’enfouir sa tête dans le sable et de tourner le dos à l’espoir et à la majorité des Ontariens qui veulent que des mesures soient prises pour le climat. Les jeunes nous rappellent que pour avoir une société plus juste, nous devons réimaginer un monde où nous prenons soin les uns des autres et de NOTRE planète.

Les réductions soutenues du gouvernement dans le domaine de l’environnement, de la garde des enfants, de l’éducation, des services sociaux et de la santé sont inadmissibles à une époque de richesse sans précédent. Nous entendons NOS JEUNES, qui nous disent que leur avenir est en jeu. Nous devons collaborer avec eux et relever un des plus grands défis de notre époque.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier