SEFPO Personnel Scolaire des Collèges bannière

Sur le piquet : Bulletin de grève - numéro 4

Sur le piquet. Personnel scolaire, Bulletin de greve du personnel scolaire des colleges de l'Ontario.
Facebook
Twitter
Email

Votre équipe de négociation est prête à négocier jeudi, à la reprise des pourparlers.

« Le personnel scolaire des collèges lutte pour bâtir un meilleur système d’éducation dans le réseau collégial. « Nous sommes prêts, comme nous l'avons été depuis le premier jour, à négocier un contrat équitable qui aborde les enjeux relatifs aux bons emplois et à la qualité de l'éducation. »
 JP Hornick, présidente de l’équipe de négociation

Nous aimons nos étudiants!

Le personnel scolaire lutte pour une éducation de qualité

Alors que la grève dans les collèges de l'Ontario en est à sa troisième semaine, on peut voir clairement qui est du côté des étudiants.

Les membres du personnel scolaire renoncent à leurs salaires pour améliorer les collèges. Les administrateurs du collège ne renoncent à rien du tout.

Pendant que la grève se poursuit, les collèges, eux, économisent des millions de dollars en ne payant pas les salaires du personnel scolaire tout en retenant les droits de scolarité des étudiants. Les administrateurs continuent à engranger et à toucher leurs salaires rondelets – nombre d'entre eux gagnent plus de 300 000 $ par année, en plus des avantages de toute nature et des remboursements de frais qui vont avec leur fonction.

Le personnel scolaire souhaite retourner en classe. Mais, nous attendons, et attendons, que le Conseil des employeurs des collèges revienne à la table de négociation avec le désir véritable de négocier.

Équité = qualité

L'équité pour le personnel scolaire et la qualité de l’éducation, qui est dispensée à nos étudiants, sont étroitement liées.

À l'heure actuelle, plus de 70 pour cent du personnel scolaire sont des travailleurs précaires et contractuels, qui n’ont pas, pour la plupart d’entre eux, de sécurité d’emploi au-delà de quatre mois. Voici comment un ancien membre du personnel scolaire a décrit le lien qui relie l'équité et la qualité :

En tant qu'ancien employé engagé pour une période limitée, j'ai directement été témoin du système complexe que le collège a mis en place pour empêcher les instructeurs et les enseignants qualifiés de pouvoir obtenir un emploi à temps plein. Le collège ne m’a pas autorisé à travailler à temps plein plus de 12 mois, car cela l’aurait obligé à me donner un emploi à temps plein. C’est la raison pour laquelle, un nouvel instructeur a pris ma place. Dans 12 mois, il devra, lui aussi, partir et je pourrai, peut-être, revenir, si je n’ai pas trouvé un autre emploi entre-temps, car avec les 6 heures par semaine qu’on m’autorise à travailler dans l’intervalle, j’ai du mal à joindre les deux bouts.

Résultat? Il y a un va-et-vient incessant d'instructeurs, qui développent des relations avec les étudiants qui seront très vite rompues; qui élaborent du matériel de cours qu’ils ne pourront plus jamais utiliser à nouveau; qui sont formés et encadrés par leurs pairs même s’ils seront remplacés bientôt; qui n'ont aucune sécurité d'emploi au-delà de quatre mois (une session) et qui sont constamment sur le fil du rasoir à la recherche d’un éventuel prochain contrat. En conséquence, la qualité de l'enseignement et la qualité de l’apprentissage des étudiants déclinent simultanément.

Il ne s’agit là qu’UNE des nombreuses raisons pour lesquelles le personnel scolaire des collèges est en grève. Je suis de tout cœur avec eux! J'ai beaucoup aimé mon travail d'enseignant au collège et j’avais d’excellentes relations avec mes collègues et étudiants. J'espère qu’on va résoudre cette crise et que le personnel scolaire pourra revenir travailler dans un environnement qui soutient véritablement l'apprentissage des étudiants.
Source : Facebook

Rassemblement à Queen’s Park! Mettons fin à la crise dans nos collèges

Le personnel scolaire des collèges, les étudiants et leurs alliés des quatre coins de la province manifesteront à Queen's Park à l’occasion d’un immense rassemblement le jeudi 2 novembre, de midi à 13 h 15. Nous maintenons la pression et nous manifesterons devant les portes de l'Assemblée législative.

Joignez-vous à nous pour dire au gouvernement qu’il est temps que le Conseil des employeurs des collèges revienne à la table de négociation prêt à négocier un contrat équitable qui donne la priorité à une éducation de qualité.

Les orateurs seront les suivants : Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, JP Hornick, présidente de l’équipe de négociation du personnel scolaire, Andrea Horwath, chef du NPD de l’Ontario, Chris Buckley, président de la Fédération du travail de l'Ontario, James Compton, président de l'Association canadienne des professeures et professeurs d'université, James Fauvelle, étudiant au Collège Centennial.

Merci à tous nos alliés du secteur de l'éducation!

Merci à l'Association canadienne des professeures et professeurs d'université (ACPPU) pour son soutien au personnel scolaire des collèges. Leur excellente enquête sur l'emploi précaire dans le système d'éducation post-secondaire est disponible sur leur site Web. Le personnel scolaire des collèges est invité à remplir le sondage à l'adresse www.caut.ca.

Histoire d'un membre du personnel scolaire sur la ligne de piquetage

Source : Facebook

J'ai un groupe de 83 étudiants remarquables dans mon programme.  J'ai appris à connaître chacune et chacun d'entre eux – je connais leurs histoires.  Je vous parle d’un groupe de jeunes adultes avec un grand cœur et prêts à faire ce qu’il faut pour changer les choses dans le monde. Le premier jour de classe, je leur ai demandé pourquoi ils avaient choisi mon programme. Ils ont pratiquement tous donné la même réponse : pour aider les autres. Ils ont le désir et l’énergie d’agir de manière positive. Le monde a désespérément besoin de ça, n’est-ce pas? C’est mon souhait le plus cher que de retourner en classe avec ces étudiants remarquables. Tout cela est fondamentalement injuste à bien des égards. Je souhaite que le public et les étudiants sachent que le personnel scolaire [du Collège Confederation] veut retourner au travail.  Nous avons parcouru plus de 100 kilomètres. Nous avons manqué notre premier chèque de paye. Nous sommes de retour sur le piquet de grève pour la troisième semaine consécutive. Jamais je n’aurais pensé qu’un jour je ferais du « piquetage », mais je suis profondément préoccupé par la qualité de l'éducation. J’ai 83 étudiants qui comptent sur moi, à l’instar de mon bambin de trois ans et de tous les autres enfants de cette génération – qui nous regardent en attendant leur tour d’entrer dans le monde de l'éducation postsecondaire.  Et ça c’est primordial.

Une deuxième semaine de piquetage qui se conclut par des rassemblements dans toute la province

Le vendredi 27 octobre a été une journée marquée par les rassemblements du personnel scolaire des collèges! Le personnel scolaire du Collège Niagara a tenu un piquet silencieux lors de la cérémonie de remise des diplômes à environ 1 000 étudiants. À La Cité collégiale, les étudiants ont organisé un rassemblement pour soutenir le personnel scolaire, tandis que le Conseil du travail du district d'Ottawa tenait un barbecue de solidarité. Les membres du personnel scolaire ont organisé des rassemblements au Collège Mohawk à Hamilton, au Collège Confederation à Thunder Bay et au Collège Lambton à Durham. Le personnel scolaire du Collège St. Clair, à Windsor, a tenu un immense rassemblement avec Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, et JP Hornick, la présidente de l’équipe de négociation du personnel scolaire des collèges.

Deb Matthews reçoit beaucoup de visiteurs en ce moment

Vendredi 27 octobre, plusieurs centaines de membres du personnel scolaire des collèges et leurs alliés ont manifesté en marchant au centre-ville de London après un rassemblement très animé à Victoria Park. Les manifestants ont rendu une visite surprise au bureau de circonscription de Deb Matthews, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, et remis une lettre à son personnel.

Le 30 octobre, Deb Matthews était également au centre des discussions des professeurs, conseillers et bibliothécaires en grève qui s’étaient rassemblés, à Toronto, de très bonne heure devant la conférence sur les services de santé mentale sur les campus. Nous avons dit à la ministre que : « Les conseillers, ça compte! La santé mentale a besoin qu’on s’en occupe à temps plein. Il est temps de renvoyer le Conseil des employeurs des collèges à la table de négociation! » Merci à tous les activistes du SEFPO et à nos alliés qui nous ont soutenu sur les lignes de piquetage. Nous tenons également à remercier UNITE HER 75 et le personnel syndiqué du Courtyard Marriott pour leur solidarité.

Veuillez téléphoner à la ministre Matthews. Appelez-la au 416 326-1600.

Les audiences sont en cours sur le projet de loi 148, la Loi de 2017 pour l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois

Les audiences publiques sont en cours à Queen's Park cette semaine au moment où le gouvernement va de l’avant avec son projet de loi 148, la Loi de 2017 pour l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois. Le projet de loi, qui regroupe les plus importantes modifications à la législation du travail de l'Ontario depuis une génération, inclut une modification à la Loi sur les normes d'emploi qui mettrait en œuvre le principe « à travail égal, salaire égal » dans tous les lieux de travail. Lorsque le principe « à travail égal, salaire égal » sera enchâssé dans la loi, il sera illégal de payer les travailleurs à temps partiel, contractuels, temporaires et intérimaires à un taux horaire inférieur de celui que touchent les travailleurs à temps plein qui font le même travail. Il y a des implications énormes pour les collèges. L'équipe de négociation du personnel scolaire des collèges souhaite que le principe « à travail égal, salaire égal » soit instauré immédiatement et enchâssé dans la nouvelle convention collective; dans sa forme actuelle, la proposition du Conseil des employeurs des collèges ne va pas assez loin pour permettre au personnel scolaire contractuel de bénéficier de tous les avantages de la nouvelle loi dès que possible.

Pourquoi l'employeur m’a-t-il envoyé mon relevé d'emploi?

Vous êtes nombreux à avoir reçu récemment votre relevé d'emploi. C'est un processus normal et il n'y a pas de raison de s'inquiéter. En vertu des règles de l'assurance-emploi, les employeurs sont tenus d'envoyer un relevé d’emploi à leurs employés dès qu’il y a un arrêt de rémunération de sept jours civils ou plus. Normalement, les employés qui sont en grève ne reçoivent pas de prestations d'assurance-emploi. Cependant, si vous touchiez des prestations d'assurance-emploi pour un congé de maternité, parental ou d'adoption lorsque la grève a démarré, les paiements d'assurance-emploi devraient continuer; vous pourriez également être admissible à présenter une demande pour l'un ou l’autre de ces congés pendant une grève – si vous avez votre relevé d'emploi.