Communiqués bannière

Trois personnes contre une en Ontario s'opposent à la privatisation d'Hydro One, selon un nouveau sondage

TORONTO – Les Ontariens qui s'opposent à la privatisation d'Hydro One sont plus nombreux que les partisans de l'idée par une marge de trois contre un, nous dit un nouveau sondage d'opinion.

Le sondage effectué auprès de 1 000 résidents en Ontario par StratCom Communications a permis d'établir que 63 pour cent des répondants s'opposent au projet du gouvernement libéral de vendre des parts de notre réseau provincial de transport d'électricité. Moins de 20 pour cent des Ontariens appuie l'idée, révèle le sondage. (Dix-sept pour cent n'étaient ni pour ni contre, ou n'avaient pas d'opinion.)

« Le peuple ontarien ne veut pas perdre le contrôle sur son réseau de transport d'électricité », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario, qui a commandé le sondage. « Tout le monde s'attend à ce que les tarifs d'électricité augmentent après la privatisation. Les gens savent que la province perdra des revenus en vendant Hydro One. Ils savent que la qualité du service baissera et que la surveillance sera moins rigoureuse une fois que des investisseurs privés mèneront la barque. »

Le sondage a également révélé que plus les gens en savent sur le plan de privatisation du gouvernement, moins ils l'apprécient. Le parti de l'opposition avait gagné six points après la conduite d'un sondage similaire par StratCom en février 2015.

« C'est une de ces politiques désastreuses qui fait fausse note chez les gens », a ajouté Thomas. « Plus ils s'informent à ce propos et plus l’idée leur déplaît. »

« Le gouvernement de la première ministre Kathleen Wynne n'a pas reçu de mandat de la part des électeurs pour aller de l'avant avec la vente d'une partie quelle qu'elle soit d'Hydro One », s'est plaint Thomas.

« Vous pouvez demander à qui vous voulez dans cette province s'ils se souviennent d'avoir entendu les libéraux dire qu'ils privatiseraient Hydro One. Personne ne peut le dire parce qu'ils ne l'ont jamais fait. »

Le sondage de StratCom a été conduit entre le 21 et le 24 avril; ses résultats sont considérés comme étant exacts avec une  marge d'erreur de +/- 3,1 p. 100, 19 fois sur 20. Vous trouverez les résultats complets du sondage ici.

Lutte contre la privatisation

Visitez notre page de lutte contre la privatisation