Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les travailleurs correctionnels de l'Ontario montrent à nouveau leur compassion

Toronto – Les travailleurs correctionnels ont rendu à leurs communautés locales la semaine dernière dans le cadre de leur deuxième événement annuel Les Services correctionnels ont à cœur le bien-être de nos communautés (Corrections Care About Communities).

Une variété d’activités de levée de fonds avaient été organisées pour des œuvres de bienfaisance locales, permettant de recueillir 13 000 $ et 1 345 livres de nourriture. Le total l’an dernier était de 11 500 $ et 3 000 livres de nourriture, selon Chris Jackel, le co-président du Comité des relations avec les employés du ministère (CREM).

« Ces résultats illustrent de manière incroyable le souci que nous avons pour les communautés que nous servons et dans lesquelles nous vivons », a-t-il dit. « Ce sont les communautés pour lesquelles nous mettons notre vie en jeu chaque jour. »

Les quelque 9 000 travailleurs correctionnels de la province, représentés par le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), travaillent dans des établissements, comme les prisons, et dans la communauté, principalement dans les bureaux de probation et libération conditionnelle.

Michael Lundy, co-président du Comité sur la santé et la sécurité au travail, a déclaré que de redonner à la communauté était une façon efficace pour de nombreux travailleurs de faire face au niveau intense de stress et d’anxiété inhérent à leur emploi.

« Nos lieux de travail sont instables et violents », avoue M. Lundy. « Quand nous allons au travail, nous ne savons pas si nous allons rentrer indemne, voire vivant. Redonner à la communauté est thérapeutique. »

« Ce type d’approche nous permet de ne pas oublier la raison pour laquelle nous allons au travail, soit pour la sécurité et le bien-être de nos collectivités.

Le personnel correctionnel a également profité de l’occasion pour sensibiliser les gens sur la crise qui secoue le système correctionnel ontarien.

Les conservateurs offraient de beaux discours de soutien sur la crise dans les services correctionnels lorsqu’ils faisaient partie de l’opposition, mais selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, aucune mesure n’a été prise depuis qu’ils sont au pouvoir.

« Des paroles apaisantes ne rendront pas nos établissements correctionnels plus sûrs, il est temps que M. Ford fasse quelque chose », dit M. Thomas. Des investissements importants sont nécessaires dans le système correctionnel de l’Ontario pour assurer la sécurité du personnel, des délinquants et de nos collectivités.

Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO, lui-même travailleur correctionnel, affirme que les gouvernements font l’autruche depuis trop longtemps en ce qui concerne le système correctionnel de l’Ontario.

« Je sais d’expérience comment nos travailleurs correctionnels de première ligne maintiennent l’unité, mais ce ne sont toutefois pas des faiseurs de miracles », a dit M. Almeida. « Nos milieux de travail sont dangereux, et les dangers augmentent chaque jour que le gouvernement reste les bras croisés.

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931
Chris Jackel : cmjackel.corr.merc@gmail.com