L’Ontario suit les conseils de l’OPSEU/SEFPO en revenant à des inspections proactives dans les foyers de soins de longue durée

Toronto – Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, dit que le nouveau programme amélioré d’inspections des foyers de soins de longue durée est une excellente nouvelle et montre que le gouvernement entend les préoccupations des travailleuses et travailleurs de première ligne et tient compte de leur expertise.

Le président Thomas estime que l’annonce d’aujourd’hui visant à doubler le nombre d’inspecteurs des foyers de soins de longue durée et à mettre en œuvre un nouveau programme d’inspections est exactement ce que l’OPSEU/SEFPO demandait et montre que le gouvernement écoute attentivement.

« Nous sommes satisfaits de voir le retour des inspections proactives sur la liste des priorités de la province », a déclaré Smokey Thomas. « Des inspections annuelles, complètes et surprises sont la seule façon de veiller à ce que ces foyers fonctionnent en respectant les normes les plus élevées de soins aux résidents. C’est ce que notre syndicat demandait depuis des années et je me réjouis de voir que ce gouvernement écoute et répond au bon travail accompli par notre syndicat. »

Le président Thomas dit que c’est une étape qui contribuera grandement à améliorer la responsabilisation dans cette partie du secteur de la santé de l’Ontario qui a longtemps été délaissée.

Malgré les demandes répétées du syndicat et des défenseurs, le nombre d’inspections proactives – ou ce que l’on appelle communément les inspections de la qualité des services aux résidents (IQSR) – a considérablement chuté durant les dernières années, et juste avant le début de la pandémie de COVID-19.

Plus récemment, l’OPSEU/SEFPO a présenté un rapport à la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée de l’Ontario, dont les recommandations finales reflétaient étroitement celles du syndicat, y compris le retour aux IQSR annuelles et l’embauche d’une nouvelle catégorie d’inspecteurs pour les mener à bien.

Mais Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, dit qu’un changement à l’échelle du système est encore nécessaire pour établir un système de soins de longue durée entièrement public et supprimer définitivement l’incitation au profit.

« La crise de la COVID-19 a prouvé qu’un système de soins de longue durée entièrement public et à but non lucratif améliorerait les conditions de vie des résidents et les conditions de travail du personnel », a déclaré Eddy Almeida. « Mais il y a toujours des exploitants privés qui siphonnent de l’argent public, y compris des entreprises qui construisent de nouveaux foyers. Il est temps que le gouvernement de l’Ontario tire les leçons et retire les profits de la santé. »

Neil Martin, président du Comité central des relations employés-employeur (CCREE) de l’OPSEU/SEFPO, dit qu’il est également temps de donner aux inspecteurs davantage de pouvoir coercitifs afin qu’ils puissent s’attaquer à des problèmes comme le niveau de personnel dans les foyers et porter des accusations contre les exploitants qui enfreignent les règles.

« Nous ne devons pas avoir peur de mettre ces centres à but lucratif devant leurs responsabilités et de punir durement les récidivistes, jusqu’à la révocation de leur permis d’exploitation par exemple », a déclaré Neil Martin. « Nos membres chargés de l’application de la réglementation jouent un rôle essentiel pour assurer la sécurité des Ontariens et Ontariennes, mais leurs conclusions doivent être prises au sérieux et ne doivent pas être modifiées par les gestionnaires intermédiaires – la vie des gens en dépend. »

« Nous avons encore un long chemin à parcourir », a ajouté le président Thomas. « Mais l’engagement du gouvernement d’augmenter le nombre d’inspecteurs démontre qu’il comprend qu’un programme d’inspections proactives, complètes et annuelles est primordial pour assurer la sécurité des Ontariennes et Ontariens, en particulier celle de nos concitoyens vulnérables qui vivent dans foyers de soins de longue durée. »

« C’est pourquoi nous continuerons à faire pression pour demander plus », a conclu Smokey Thomas. « Mais c’est une victoire majeure et je ne doute pas que c’est le résultat, en partie, de l’immense travail accompli par notre syndicat et nos membres dévoués. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931
OPSEUCommunications@opseu.org