Skip to content
ops_opseu_french_banner.jpg

13 decembre 2013 : Le gouvernement de l’Ontario fait « un pas dangereux » dans l’externalisation de ses données

TORONTO – Le Syndicat des employés de la fonction publique de l”Ontario avertit la population de l”Ontario d”une décision du gouvernement qui pourrait s”avérer désastreuse pour la protection des renseignements personnels dans la province.

Dans les trois prochaines années, le ministère des Services gouvernementaux envisage de fermer 18 centres de données gérés par le gouvernement d’un bout à l’autre de l”Ontario et de transférer certaines données aux serveurs privés, gérés par « l’informatique en nuage » et accessibles par Internet. Cela pourrait conduire à de plus en plus de renseignements personnels stockés dans le secteur privé, laissant les Ontariens vulnérables aux failles de sécurité.

Selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, c”est un risque énorme pour ce qui est, au mieux, une réduction minime de coûts pour le gouvernement.

Au point de vue technologie, « l’informatique en nuage » n’est que le début, a déclaré Thomas. « Une fois commencé, ce processus est un pas dangereux sur lequel on peut pas revenir. Personne ne peut prédire ce qui se passera avec la sécurité ».

Le ministère des Services gouvernementaux est discret à propos des renseignements qui seront stockés en dehors du contrôle direct du gouvernement, mais ne réfute pas la possibilité de faire stocker sur les serveurs privés les données « transactionnelles » provenant des formulaires remplis par les citoyens en ligne. Le renouvellement d’un permis de conduire, la demande au RAFEO, la demande à l’Emploi Ontario d’un programme de formation professionnelle, sont des exemples des données « transactionnelles ».

« Le ministère se met dans un processus irréversible, » a continué Thomas. « Malgré toutes les mesures de sécurité dites « garanties », il y a eu trop nombreux d’incidents tragiques de ceux qui ont eu leurs renseignements personnels piratés. Les gens ont perdu leurs maisons, leurs économies et même leurs identités. Pourquoi mettre les citoyens en danger comme ça ? »

Thomas demande à tous les gens qui se soucient de la sécurité de leurs renseignements personnels de passer au site Web dédié du syndicat, www.lostinthecloudontario.org pour apprendre davantage sur le problème et sur ce qu”ils peuvent faire.

« Les Ontariens doivent prendre position et rendent les politiciens responsables des décisions du gouvernement, » a continué Thomas. « Nous pouvons seulement mettre en lumière cette mauvaise politique. C’est à la population de l’Ontario de demander au gouvernement de la changer. »

Renseignements :

Warren (Smokey) Thomas : 416-443-8888
Megan Park, Communications du SEFPO : 416-443-8888, poste 8207Blank Spacer