Skip to content

Fonction publique de l'Ontario : Le lobby à Queen’s Park pour mettre fin à la privatisation des services informatiques attire l'attention des 40 députés dont 4 ministres

Les membres du personnel informatique représentés par le SEFPO à travers la province se sont réunis à Queen 's Park le 27 octobre pour demander aux députés de mettre fin à la privatisation des services informatiques du gouvernement.

Leur message a attiré l’attention de beaucoup de politiciens importants. Tout au long de la matinée plus de 40 députés ont assisté à l'événement dont 14 du NPD, 12 du PC et 17 libéraux.  Parmi les participants libéraux on compte quatre ministres et le leader parlementaire adjoint du gouvernement.

Plus de 75 personnes se sont rassemblées dans une salle des comités pour parler avec les professionnels de l'informatique et écouter les présentations décrivant comment la privatisation des services informatiques du gouvernement a conduit à la baisse de la qualité des services, à l’augmentation des coûts, et à l'élimination de bons emplois.

Les 16 professionnels de l'informatique sont venus des différents ministères et des lieux de travail à Ottawa, Guelph, Sudbury et Toronto.  Ils ont été rejoints par le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, le membre du Conseil exécutif de la région 5, Edie Strachan, la présidente de l’équipe centrale et unifiée de négociation de la FPO, Roxanne Barnes, et les membres de l'équipe de négociation, Mickey Riccardi, Elaine Young, John Berry, Dennis Wilson, Glenna Caldwell, Dylan Lineger et Tim Elphick.

Le président Gary Gannage, la vice-présidente Sally Pardaens, le trésorier Dave Bulmer et la secrétaire Barbara Gough d’AMAPCEO ont apporté leur soutien et manifesté leur solidarité au lobby.

Les deux syndicats ont clairement indiqué qu'il est temps pour le gouvernement de cesser de gaspiller de l'argent sur les fournisseurs et les consultants et d’investir dans l’élaboration de sa capacité interne en utilisant plus de 3 600 syndiqués professionnels de l'informatique.

« Le gouvernement gaspille des centaines de millions de dollars chaque année sur les services informatiques offerts par les fournisseurs et les consultants du secteur privé, » a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas.

« Nous sommes ici aujourd'hui pour donner un véritable preuve que la prestation des services du secteur privé ne fonctionne pas.  Les professionnels informatiques du gouvernement sont plus efficaces, coûtent moins cher, et ont les connaissances et l'expertise nécessaires pour fournir à la FPO des services informatiques de qualité dont dépendent les employés pour faire leur travail. »

En outre, les députés néo-démocrates ont montré leur soutien en prenant nos préoccupations directement à l’Assemblée législature.  Au cours de la période de questions, le porte-parole de Conseil du Trésor et des finances du NPD, Catherine Fife (députée de Kitchener-Waterloo) a demandé au gouvernement Wynne pourquoi il continue à dépenser des centaines de millions de dollars chaque année sur les fournisseurs et les consultants du secteur privé lorsque le propre rapport du gouvernement indique que les services du secteur privé coûtent plus que le double.  La réponse du gouvernement s’est tenue à l'écart de ces préoccupations, et a porté presque entièrement sur les dépenses du gouvernement sur la rémunération des services de consultants.

À la suite de la réception, les députés néo-démocrates ont continué à soulever des préoccupations sur la privatisation des services informatiques du gouvernement.  Ils ont posé la question relative au stockage privé des données du secteur privé et à la sous-utilisation du Centre de données Guelph.