Skip to content
ops_opseu_french_banner.jpg

Tour de table 2012: Les équipes de la FPO se préparent pour les négociations

Tour de table: Les dernières nouvelles sur la négociation et la mobilisation des membres de la FPO

Octobre 2012

Les équipes de la FPO se préparent pour les négociations

Après une longue semaine deformation, les membres des deux équipes de négociation de la FPO (l’équipe centrale/unifiée et l’équipe des services correctionnels) sont maintenant bien préparés pour entamer la prochaine ronde de négociations.

La formation a étéune semaine très chargée pour les équipes.  Tous les membres se sont bien renseignés et ils sont prêts à faire face aux enjeux de négociation de la FPO.  Les membres ont appris sur l”histoire de la négociation de la FPO, les questions juridiques, tout ce qu”ils peuvent s’attendre de l”employeur et la façon dont la pression politique joue à la table de négociation. Les experts du personnel du syndicat ont fait des présentations sur les avantages sociaux, les régimes d retraite, ainsi que sur l”intégrité et l”équité dans une unité de négociation. Il y a eu aussi des discussions approfondies sur la mobilisation des membres, les communications ainsi que des exercices pratiques sur la façon dont les équipes doivent fonctionner au sein du caucus et à la table de négociation.

Les membres des équipes ont commencé à étudier soigneusement les revendications des sections locales et à déterminer les enjeux prioritaires pour cette ronde de négociation.  Ils seront occupés dans les prochaines semaines lorsqu”ils prépareront les documents à présenter à l”employeur au premier jour de leurs pourparlers contractuels le 5 novembre.

Évidemment,le plus grand problème auquel font face les équipes est l”annonce du gouvernement du 26 septembre portant sur le gel des salaires pour tous les employés du secteur public.  Le SEFPO a condamné cette décision, remettant en question la légalité de la législation et il a demandé au gouvernement de ne pas faire obstacle à la négociation collective de ce qui peut réellement être négocié.

« Les membres comprennent bienla situation économique dans laquelle nous nous trouvons, » ainsi a-t-il déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, dans un communiqué de presse du 28 septembre dernier.  « Personne ne demande quelque chose d’exorbitant.  Pourtant, juste avant les négociations, le gouvernement veut faire adopter une loi qui gèle les salaires, annule pratiquement le droit de grève et lui donne la possibilité d”imposer des contrats de travail.  Et Duncan (le ministre des Finances) ne sait même pas si c”est légal de le faire.

Nous en saurons davantagedans les semaines à venir lorsque le gouvernement fera avancer son soi-disant « programme d’austérité ». Les équipes de négociation auront alors une meilleure idée de la façon dont ce programme peut toucher à leurs efforts visant à obtenir une nouvelle convention collective de la FPO.

Les mobilisateurs commenceront à travailler le 22 octobre

En vertu de la convention collective de la FPO, en plus des membres des deux équipes de négociation, le SEFPO peut demander à 27 autres membres à aider dans les négociations de la FPO.  Les 27 mobilisateurs, membres de la FPO, commenceront à travailler dans leurs régions à partir du 22 octobre.

La tâche principale desmobilisateurs sera de rejoindre les membres de la FPO et de leur donner les « faits réels » à propos de l”économie et de la façon dont elle se rapporte à des services publics.  Ils devront également informer les membres sur les menaces aux salaires, aux avantages sociaux, aux pensions et à la sécurité d”emploi.  L”un des objectifs est de créer des moyens faciles pour les membres de transmettre les messages à travers les médias sociaux à la famille et aux amis.

Cesmobilisateurs font partie intégrante de la négociation et leur travail sera d”aider les équipes à garder les membres informés et engagés afin de permettre aux équipes de bien travailler à la table de négociation.

« Nous avons fait notre sacrifice. »

Un message des présidents des équipes de négociation de la FPO

Le 26 septembre, le ministre des Finances, Dwight Duncan, a annoncé l”introduction de la « Loi protégeant les services publics ».  Ce projet de loi aurait pour effet d”imposer un gel des salaires sur près de 500 000 travailleurs du secteur public.

Le ministre Duncana déclaré que ce projet de loi correspondrait aux restrictions imposées sur les enseignants et les cadres supérieurs du secteur public, tout en préservant le droit de grève des travailleurs.  Il a expliqué qu”un syndicat peut déclencher la grève au nom de ses membres, mais une fois qu”un accord est « conclu », le travail doit être repris normalement.  Interrogé par les médias sur son sens du mot « conclu », il a répondu qu”il n”avait pas de thésaurus et qu’il ne pouvait pas trouver un autre mot, mais le message était clair silencieusement.

Dwight Duncan,a assuré aux médias que le projet de loi donne aux syndicats la possibilité de négocier en premier lieu. « Ce projet de loi tient compte de la négociation collective. »  À propos du droit de grève, Duncan a dit : « Le droit de grève est respecté ici. »  Ce qui n’est pas tout à fait vrai, étant donné qu’il a précisé que « tous les règlements sont approuvés selon les critères. »  Ce qu”il a refusé de dire, c’est que si les négociations des conventions collectives ne reflètent pas les restrictions imposées par le projet de loi, le gouvernement les imposera et empêchera les parties de négocier librement, alors que ce processus est garanti par la Charte canadienne des droits et libertés.

Pour tenter derassurer le public, Duncan a déclaré que le projet de loi permettrait de « non seulement garder mais aussi créer de bons emplois tout en éliminant le déficit ». Il a également ajouté, « Ce projet de loi nous permettra de protéger les emplois et les services. » Les paroles rassurantes du ministre ne correspondent pas aux centaines d”avis de mise à pied qui ont été remis à nos membres au cours de la semaine écoulée.

Au cours des deuxdernières années, les Ontariens et Ontariennes ont témoigné des coupures profondes aux services publics dont ils dépendent. Les temps d”attente ont augmenté, les services ont été éliminés et les programmes fiables ont été supprimés en raison de l’élimination de plus de 3 000 emplois. Voici une liste partielle des coupures aux services publics :

  • Fermeture de Thistletown – une clinique de renommée internationale destinée à aider les familles avec enfants ayant des besoins spéciaux

  • Fermeture de la Place de l”Ontario

  • Fermeture de quatre comptoirs ServiceOntario au plus tard le 30 novembre : Chatham, Oshawa, 400, rue Dufferin, à Toronto, Newmarket

  • Fermeture de 22 comptoirs ServiceOntario (tous dans le Nord à l”exception de Stratford) probablement d”ici un an

  • Élimination de 19 agents des normes d”emploi d’un bout à l’autre de la province, mettant à risque les travailleurs vulnérables

  • 124 mises à pied au ministère des Ressources naturelles, à la suite de la suppression des services aux visiteurs à dix parcs provinciaux, y compris le camping de nuit et de l”annulation du programme des brigadiers de l”Ontario

  • Fermeture des prisons : les prisons à Walkerton et Owen Sound sont déjà fermées; les prisons à Sarnia et à Toronto fermeront leurs portes dans un proche avenir

  • Élimination des services particuliers à domicile pour les adultes ayant une déficience intellectuelle.

  • Le retard dans le traitement des documents judiciaires importants tels que les ordonnances, les papiers de divorce et les ordonnances pour les enfants et pour les pensions alimentaires.

  • Incapacité à fournir des renseignements exacts et mis à jour aux agents de sécurité routièr

  • Elimination du personnel chargé de s”assurer que l’administration locale se conforme aux lois et règlements relatifs au versement des dizaines de millions de dollars en aide sociale.

  • Mise à pied des inspecteurs d”eau potable à London, Windsor, Ajax et Cornwall.

  • Élimination de plusieurs experts scientifique et techniques en matière de qualité de l”air et de l”eau.

  • Réduction du nombre d”employés qui s’occupent de la réglementation relative aux sociétés de prêt, aux agences de recouvrement et aux bureaux de crédit.

  • Le retard dans le traitement des demandes des fournisseurs de soins de santé

  • Des coupures à la préservation de la culture de l”Ontario

  • Fermeture de certains comptoirs de Tourisme Ontari

En outre, legouvernement a l”intention de « vendre » ServiceOntario aux investisseurs privés.  Pourquoi le gouvernement privatiserait-il une agence qui fournit des services essentiels, protège la confidentialité des renseignements personnels et recueille chaque année 2,7 milliards de dollars de recettes pour la province ?

L’élimination des emploisse poursuivra.  Le gouvernement a déclaré qu”il abolira 4 900 postes dans la Fonction publique de l”Ontario, qui soi-disant, lui permettra d”économiser 500 millions de dollars par an.  Si c”est vrai, il a déjà économisé 300 millions de dollars sur le dos de nos membres. Et maintenant, il veut prendre encore plus d”argent des poches de ceux qui restent.

Nous avons un seul messagepour le gouvernement de l”Ontario et le ministre des Finances, Dwight Duncan : Nous avons fait notre sacrifice.  Un gel des salaires n”est pas un gel.  C’est une coupure salariale égale au taux de l”inflation.  Nous demandons que la négociation collective continue librement dans notre province afin de revitaliser les services publics.

Roxanne Barnes, présidente, équipe centrale/unifiée
Dan Sidsworth, président, équipe des services correctionnels

Conmmuniquez avec nous :

Central/Unified Team centralbargaining@opseu.org

Corrections Team correctionsbargaining@opseu.org

N’écoutez pas les rumeurs ! Le Tour de table est le seul bulletin officiel préparé par les équipes de négociation de la FPO.

Les équipes de négociation de la FPO

Équipe centrale/unifiée

Roxanne Barnes, présidente

CERC

Ron Langer, vice-président

Région 1

Elaine Young

Région 2

Tammy Carson

Région 3

Daryl O’Grady

Région 4

Edie Strachan

Région 5

Pierre Verhelst

Région 6

John Watson

Région 7

Len Elliott

Administration

Barb Friday

Services correctionnels

Cindy Falcao

Services de soins de santé

Betty Marchegiano

Administration de bureau

Shelley McCormick

Administration de bureau

Cam Jay

Services opérationnels, techniques et d’entretien

Jeff Weston

Employés à terme fixe

Ruth Hamilton

Négociatrice (personnel du syndicat)

 

Équipe des services correctionnels

 

Trish Goden

Région 1

Dan Sidsworth,

Président, Région 2

Glenna Caldwell,

Vice-président, Région 3

Brian Dunham

Région 4

Monte Vieselmeyer

Région 5

Jim Mitchell

Région 6

Greg Arnold

Région 7

Rob Field

Négociateur (personnel du syndicat)