Fonction Publique de l'Ontario

FPO Services correctionnels Feuille d'enjeux no 2 - Jours au titre de l'allocation de congé des agents de probation : Menacés de disparition

ops_issuesheet2_corrections_poa_days.pdf Télécharger la feuille d'enjeux[[{"fid":"25484","view_mode":"default","fields":{"format":"default","filename_field[en][0][value]":"ops_issuesheet2_corrections_poa_days.pdf","field_topic_tags[und][hsid]":"0","field_topic_tags[und][hierarchical_select][selects][0]":"label_0"},"type":"media","attributes":{"class":"file media-element file-default"}}]]

Les jours au titre de l'allocation de congé des agents de probation sont en place pour vous permettre de convertir des heures supplémentaires que vous ne pouvez pas acquérir en jours de congé. L'Annexe 6 stipule que vous devez travailler un minimum de 36 1/4 par semaine, sans maximum. Dans la catégorie de l'équipe unifiée, les employés de l'Annexe 6 reçoivent une heure pour une heure ou plus, pour toutes les heures supplémentaires travaillées.

Si nous laissons la voie libre à l'employeur, ces jours au titre de l'allocation de congé vont disparaître..

L'employeur a pour cible les journées de congé qui remplacent actuellement vos heures supplémentaires. L'employeur veut les récupérer mais n'a toujours pas accepté de payer les heures supplémentaires. L'employeur veut convertir vos journées compensatoires en journées soi-disant de « vacances ». Les agents de probation sont ceux qui souffriront le plus vu que les jours au titre de leur allocation de congé sont les seules journées de congé qu'ils sont en mesure d'acquérir.

Actuellement, la convention collective permet aux agents de probation d'accumuler des journées de congé au-delà des sept habituellement attribuées, à la discrétion du gestionnaire de secteur. Si l'employeur convertit ces journées en jours de vacances, les gestionnaires n'auront plus un mot à dire à ce sujet.

Aussi, il est également difficile de dire si ces jours de vacances existeront encore à l'expiration de la convention collective, L'employeur envisage peut-être de les renégocier au renouvellement de chaque contrat ou de les faire disparaître À TOUT JAMAIS.

Vous vous souvenez de toutes les fois que vous n'avez pas pris votre heure de dîner et vos pauses, avez terminé des rapports à la maison et êtes resté tard pour prendre soin d'un client en crise? Tout ça ne changera pas, sauf que maintenant, vous ne serez pas entièrement compensé pour vos efforts.

En plus d'un gel salarial de deux ans et d'une échelle salariale à douze échelons, cet employeur veut aussi que vous fassiez du travail gratuitement. En bout de ligne, ce que l'employeur veut, c'est économiser de l'argent aux dépens d'agents de probation et de probation et libération conditionnelle qui font des heures supplémentaires pour servir leurs clients et veiller à la sécurité de nos communautés.

Il n'y a pas place au travail gratuit dans votre convention collective. S'il vous plaît, continuez d'appuyer vos équipes de négociation!

Autorisé par :

Tom O’Neill, président, Équipe des Services correctionnels
Warren (Smokey) Thomas, président