Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Offres de la FPO : Oui pour l'équipe unifiée, non pour les Services correctionnels

Toronto – Les membres de l’unité de négociation unifiée travaillant à la Fonction publique de l’Ontario (FPO) ont ratifié un accord de principe entre le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) et le gouvernement de l’Ontario. Par contre, les membres de l'unité de négociation des Services correctionnels du SEFPO ont rejeté un accord similaire.

Le gouvernement et le syndicat avaient signé les deux accords de principe le 2 juin dernier. L’unité de négociation des Services correctionnels couvrent 8 000 travailleurs des Services correctionnels, tandis que l’unité de négociation unifiée couvre les 27 000 travailleurs restants de la FPO représentés par le SEFPO. Les membres de l’équipe unifiée ont voté à 81,7 pour cent en faveur de l’entente proposée; les membres de l’équipe des Services correctionnels ont voté à 94,7 pour cent contre.

Les conditions de travail de l’entente de quatre ans signée par les membres de l’équipe unifiée ne changent pas, mais l’entente ajoute toutefois une augmentation de 7,5 pour cent sur la durée de l'entente; aussi, on a restauré le mouvement sur l’échelle de salaire, amélioré certains avantages sociaux et mis fin au Programme de soutien à l'assiduité au travail (PSAT).

« Je suis heureux que les membres de l’équipe unifiée aient ratifié l'accord », a déclaré Mickey Riccardi, co-président par intérim pour le SEFPO du Comité patronal-syndical central. « C'est une bonne offre qui donne aux membres d’excellentes augmentations salariales et de nouvelles prestations, y compris la couverture des médicaments onéreux et l’assurance médicale à l’étranger. Cet accord jette une base solide sur laquelle planifier l’avenir »

Monte Vieselmeyer, co-président pour le SEFPO du Comité des relations avec les employés du ministère (CREM) au ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, a déclaré que les membres avaient parlé clairement et que l’équipe de négociation des Services correctionnels négocierait une nouvelle convention collective bientôt.

« L’équipe rencontrera l’employeur dès que possible pour amorcer le travail sur une nouvelle offre »,  a déclaré Monsieur Vieselmeyer. « Étant donné que les travailleurs des services correctionnels ne peuvent plus faire grève depuis que la Loi sur la négociation collective des employés de la Couronne a été amendée, si aucun accord n’est conclu, les enjeux restants seront décidés par arbitrage. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, s’est dit très optimiste quant à l'avenir de tous les travailleurs de la FPO.

« Les travailleurs de l’équipe unifiée peuvent se réjouir de quatre année et demi de paix avec l’employeur, pendant lesquelles nous pourrons concentrer nos efforts sur la reconstruction de nos services publics déchirés. Nous avons déjà réalisé d’énormes progrès pour résoudre la crise dans les services correctionnels, et l’équipe de négociation des Services correctionnels bénéficie de mon soutien inconditionnel tandis qu’elle se bat pour améliorer les conditions de travail des membres. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931