Fonction Publique de l'Ontario. Negociation 2014 de la FPO

FPO Feuille d'enjeux no 3 - Indemnité de départ : Supprimée

Le libellé :

L'employeur propose de limiter le cumul des droits à indemnité de départ au moment de la retraite aux états de services accumulés jusqu'au 31 décembre 2015, payables au taux de salaire au 31 décembre 2015, puis d'éliminer l'indemnité de départ après cette date.

Ce dont vous bénéficiez maintenant : En vertu de votre convention collective actuelle, si vous avez été embauché avant le 1er janvier 2013, au moment de prendre votre retraite, vous recevrez une semaine de rémunération pour chaque année de service, jusqu'à un maximum de 26 semaines (si vous avez plus de cinq ans de service).

Ce que le nouveau libellé signifie : Vous recevrez une semaine de rémunération pour chaque année de service accumulée seulement jusqu'au 31 décembre 2015. Après ça, votre indemnité de départ sera plafonnée et vous n'accumulerez plus rien. Et quand vous prendrez éventuellement votre retraite, votre indemnité de départ sera calculée en fonction de ce que vous gagniez au 31 décembre 2015.

Par exemple : Si vous avez 20 ans de service au 31 décembre 2015, vous perdrez six semaines de paie quand vous prendrez enfin votre retraite. Pire encore, votre indemnité de départ sera calculée en fonction de votre taux de salaire en 2015, quelles que soient les augmentations, promotions ou rajustements salariaux venus après cette date. C'est un coup double … à un moment de votre vie où chaque dollar compte plus que jamais.

En termes monétaires, on parle ici de milliers de dollars. Un employé de bureau de niveau 8 (OAD 8), par exemple, gagne actuellement 945,76 $ brut par semaine. La perte de six semaines de rémunération correspondrait donc à une somme de 5 674,58 $. Et votre indemnité de départ sera payée à ce taux si l'employeur réussit à imposer un gel salarial pendant deux autres années.

Dans la dernière ronde de négociations, les personnes nouvellement employées par la FPO ont perdu l'aptitude d'accumuler des prestations de fin d'emploi. Dans cette ronde, l'employeur veut les plafonner, les minimiser, et puis les éliminer ENTIÈREMENT par la suite.

Ce n'est qu'un autre indicateur de la valeur qu'attribue l'employeur à ses employés de longue date. Un gros « merci » du gouvernement pour vos années de dévouement et de services.

Nous nous battons pour vos revendications et pour obtenir le respect que vous vous devez de recevoir. S'il vous plaît, appuyez vos équipes de négociation!

Distribution de l'original autorisée par :

Roxanne Barnes, présidente, équipe de négociation centrale/unifiée

Tom O'Neill, président, équipe de négociation, Services correctionnels

Warren (Smokey) Thomas, président

 Télécharger la feuille d'enjeux