Fonction Publique de l'Ontario. Negociation 2014 de la FPO

FPO Feuille d'enjeux no 6 - Réadaptation obligatoire : Retournez au travail, sinon…

 Télécharger la feuille d'enjeuxops_issuesheet6_a.pdf

Le libellé : Favoriser le retour au travail des personnes en congé de maladie de courte durée (RAMCD) et touchant des prestations de protection du revenu à long terme (PRLT) avec un plan de réadaptation obligatoire.

Le libellé des propositions de l'employeur ne vise qu'une seule chose : Faire en sorte que les employés en congé de maladie de courte durée (Régime d'assurance maladie de courte durée ou RAMCD) ou qui touchent des prestations de protection du revenu à long terme (PRLT) retournent dès que possible au travail… qu'ils en soient capables ou pas.

L'employeur veut se décharger de toute responsabilité en ce qui concerne vos besoins en utilisant les évaluations professionnelles globales (CVA) commandées par l'employeur ou en demandant à sa compagnie d'assurances de recommander un retour au travail et un plan d'accommodement en milieu de travail.

Pour appliquer cette politique, l'employeur a également proposé que l'on supprime vos prestations si vous êtes dans l'impossibilité de suivre les recommandations de la CVA ou du plan de réadaptation d'une compagnie d'assurance.

Il est clair que l'employeur ne s'intéresse qu'à ce qu'il doit payer, et c'est ainsi dans son meilleur intérêt de mettre fin à vos prestations dès que possible. Il n'est pas intéressé à concevoir un plan de retour au travail ou d'accommodement qui vous convienne vraiment. En fait, ce plan pourrait même être contraire à ce que recommande votre médecin. Et vos renseignements médicaux personnels ne seraient pas protégés vu que tout irait au coordonnateur de cas du gouvernement ou à la compagnie d'assurances. Pire encore, la compagnie d'assurances peut recommander un plan d'accommodement en milieu de travail pour un emploi ailleurs qu'à la FPO.

Cette mesure draconienne renforce le plan global de ce gouvernement de nuire aux employés qui sont malades, accidentés ou, indépendamment de leur propre volonté, incapables d'aller au travail. Des protections introduites dans la convention collective pour lesquelles nous nous sommes battus longtemps sont supprimées par un employeur qui se fiche du bien-être des personnes qui travaillent pour lui.

L'employeur essaie d'introduire dans la convention collective les termes de ses nouvelles politiques de gestion des congés d'invalidité. Le syndicat a déjà déposé un grief  de principe à ce propos. Nous l'avons dit sans équivoque à l'employeur, nous ne sommes pas d'accord avec ses nouvelles politiques et nous n'accepterons certainement pas que les termes de politiques aussi malveillantes figurent dans notre convention collective.

En tant qu'employés, nous espérons tous et toutes que nous n'aurons jamais besoin de ces prestations. Mais pour ceux qui en ont besoin ou qui les reçoivent déjà, cette proposition ne sera qu'un autre cauchemar de plus avec lequel vivre.

S'il vous plaît, continuez d'appuyer vos équipes de négociation!

Autorisé par :

Roxanne Barnes, présidente, équipe de négociation centrale/unifiée

Tom O'Neill, président, équipe de négociation, Services correctionnels

Warren (Smokey) Thomas, président

Related News