Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les membres de la FPO donnent un mandat de grève significatif à leurs équipes de négociation

ONTARIO – Les membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) ont donné un solide mandat de grève en réponse à la demande de concessions faite par le gouvernement Wynne à la table de négociation.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, dont le syndicat représente 35 000 employés du gouvernement de l'Ontario qui travaillent dans la fonction publique, a déclaré que ces concessions enlèveraient divers droits existants et feraient baisser la rémunération des employés.  Parmi les propositions initiales de l'employeur on compte la réduction de la contribution patronale aux primes des régimes d’avantages sociaux, de nouveaux taux inférieurs de l’embauche de nouveaux employés et une progression de 12 ans aux salaires maximums.

« Les concessions demandées par l’employeur sont tout à fait inacceptables, » a déclaré Thomas.  « Cette attaque a été conçue pour saper les services publics qui ont déjà subi à des années de gel des salaires et pour rendre la vie plus difficile pour les travailleurs.  En réponse, nos équipes de négociation ont décidé de tenir un vote de mandat de grève.  Selon les résultats qui viennent d’être publiés, un vote majoritaire en faveur de la grève a été atteint. »

Pour la table centrale 90 pour cent de nos membres ont voté en faveur de la grève.  Pour l’unité des services correctionnels et l’unité unifiée, 96 pour cent et 88 pour cent respectivement ont voté de la même manière.

« Ce vote majoritaire donne à nos équipes de négociation la capacité de repousser les concessions, » a continué Thomas.  « Wynne veut réduire les coûts afin de sous-traiter et privatiser plus facilement les services publics.  Nous sommes tous conscients de l’échec total de la sous-traitance et de la privatisation … il suffit de regarder les problèmes des services informatiques et des programmes POSPH et Ontario au travail. »

Thomas a poursuivi en disant que le contrat du syndicat représente le seul moyen par lequel on pourra protéger les emplois du secteur public et revitaliser les services publics de l'Ontario.

« Nous savons que les travailleurs du secteur public peuvent faire mieux et moins cher que les entreprises privées … et nous avons la preuve, » a continué Thomas.  « Ce solide mandat de grève est la preuve que nos membres appuient fortement leurs équipes de négociation et qu’ils s’engagent à continuer à fournir les meilleurs services à la population de l'Ontario.

Renseignements:

Warren (Smokey) Thomas : 416-443-8888

Don Ford, Communications du SEFPO : 416-448-7442