Skip to content
2014-10_fr_ops_bargaining_we_can_do_it_page_banner_c.jpg

Tour de table de la FPO, numéro 2 : Les pourparlers recommencent le 5 janvier

Les dernières nouvelles sur la négociation et la mobilisation des membres de la FPO

Équipe de négociation centrale/unifiée

Votre équipe centrale/unifiée veut vous remercier pour tout le travail que vous avez fait au cours des derniers mois.  Des manifestations, des activités organisées en milieu de travail visant à montrer la solidarité et la puissance de votre syndicat … votre militantisme n’est pas passé inaperçu par l'employeur.  Votre soutien a été impressionnant, et a grandement contribué au processus de négociation entamée par votre équipe.

Notre prochaine réunion avec l'employeur pour poursuivre les négociations contractuelles est prévue pour le 5 janvier.  Votre soutien continuera d'être une importance primordiale dans la nouvelle année si nous voulons faire changer la politique du gouvernement Wynne relative à son programme de privatisation et l’empêcher d’exiger des concessions relatives à votre convention collective.

L'employeur veut continuer à réduire les salaires, les avantages sociaux et les droits pour tous les employés de la FPO.  Lorsque nous reprendrons les négociations, notre objectif sera d’obliger l'employeur de reconnaître les contributions quotidiennes des membres de la FPO, et de faire une offre raisonnable à la table de négociation.  Encore une fois, nous ne pouvons pas le faire seuls.  Votre soutien sera crucial pour notre succès.

Nous sommes une force puissante lorsque nous travaillons tous ensemble. À la fin d’une année stressante de 2014, nous savons que l’année 2015 sera encore une fois une année mouvementée dans laquelle nous devrons rester toujours actifs et travailler deux fois plus fort.

Au nom de votre équipe centrale/unifiée, restez en sécurité pendant la période de vacances et profitez du temps précieux avec vos familles et vos proches.  Reposez-vous si vous le pouvez … nous aurons besoin de toute notre énergie et toute notre puissance pour les négociations de notre convention collective en 2015 !

Roxanne Barnes, présidente

Équipe de négociation des services correctionnels

Votre équipe des services correctionnels tient à remercier tous les membres pour leurs efforts considérables et concertés au cours des dix dernières semaines.  Après avoir donné un vote de grève à 96 pour cent, nos membres de la Division des services correctionnels ont littéralement envahi les rues d’un bout à l’autre de la province.

Votre équipe de négociation apprécie et respecte les mobilisateurs et les membres qui ont organisé la Journée d'action pour le 5 janvier dans tous les établissements des services correctionnels de la province.  Beaucoup d’entre nous ont fait la demande de fonds initial de démarrage pour la grève, d’un montant de 1 500 $ auprès du SEFPO pour préparer la grève en cas de besoin.

Nous devons continuer le piquetage devant les bureaux des députés qui a été extrêmement efficace !  Il y a eu une présence exceptionnelle lors des événements organisés pour les membres.  Toutes vos activités ne sont pas passées inaperçues par l'employeur, la communauté et d'autres membres du syndicat.

Au nom de votre équipe des services correctionnels, nous vous souhaitons de bonnes vacances de fin d’année.  Pour nos nombreux membres qui travaillent pendant cette période – restez en sécurité et prenez soin les uns des autres.

Tom O’Neill, président

Les questions que les membres de la FPO nous ont posées

Q. Serons-nous en grève lorsque le contrat se termine le 31 décembre ?

Non, c’est un processus qui doit se produire.  D'abord, les parties auraient atteint une impasse, alors les services essentiels devraient être négociés.  Une grève ne peut se produire jusqu'à ce qu'un accord sur les services essentiels soit en place.

Q. Que se passe-t-il si je suis en vacances ou si je demande des vacances en janvier ?

Le contrat sera toujours en vigueur, alors que les vacances se poursuivent normalement.  Les administrateurs devraient aussi traiter les demandes de vacances de la même manière jusqu'à ce que nous concluions le nouveau contrat, ou que nous soyons en lock-out ou en grève.

Q. Que se passe-t-il si quelqu'un fait partie de l’initiative de départ volontaire et qu’il y a une interruption de travail ?

Si quelqu'un commence la période de maintien du salaire en vertu de l’initiative de départ volontaire avant le début d'un conflit de travail, ils continueraient d’être payés.  S’ils devraient commencer le maintien du salaire après le début d'un conflit de travail, ils ne seraient pas payés.

Si quelqu'un a été approuvé dans le cadre de l’initiative de départ volontaire avant l'expiration de la convention collective et qu’ils sont autorisés à partir en 2015, l'employeur honorera la demande.

Le membre en question recevra sa continuation du salaire après l'interruption de travail.

Garantie de prestations

Q. Quels sont les avantages sociaux (assurance-vie de base, assurance-vie supplémentaire et pour personnes à charge, assurance dentaire, assurance maladie complémentaire et hospitalisation, y compris les médicaments, les soins de la vue et les prothèses auditives, et du Régime de protection de revenu à long terme) dont nous bénéficions alors que nous sommes en grève ?

Votre garantie de prestations reste le même comme vous étiez au travail.  Le SEFPO négocie habituellement une entente avec l'employeur pour permettre au SEFPO de payer pour votre garantie.  Par conséquent, vous bénéficiez toujours de votre garantie de prestations, sans encourir aucune dépense de votre poche.

Assurance-emploi

Q. En tant que travailleur saisonnier qui est mis à pied régulièrement pour une semaine pendant la pause de mars, suis-je admissible aux prestations d'assurance-emploi si mon licenciement régulier a lieu avant la grève ?  Que se passe-t-il lorsque j’effectue des tâches de grève et j’obtiens une indemnité de grève au cours de ma mise à pied ?

Oui, vous êtes admissible à l'assurance-emploi.  Vous seriez obligé de déclarer votre indemnité de grève sur vos cartes de déclaration hebdomadaire.  Toutefois, l'indemnité de grève n’est pas considérée comme une rémunération aux fins de l'Assurance-emploi, de sorte qu'elle ne sera pas déduite de vos prestations d'assurance-emploi.  Puisque vous êtes sur une mise à pied régulière à court terme (c’est à dire, moins d'un mois), vous ne devriez pas être à la recherche d’un autre emploi et ne devriez donc pas éprouver des difficultés lors de la déclaration des indemnités de grève à l'Assurance-emploi.

Q. En tant que travailleur saisonnier, suis-je admissible aux prestations d'assurance-emploi si mon licenciement régulier se produit après le début de la grève ?

Non.

Congé de maladie

Q. Si je suis en congé de maladie et que je reçois des indemnités de maladie à court terme de l'employeur avant une grève, est-ce que je continuerai à obtenir les indemnités de maladie pendant une grève ?

Une fois la grève commence, la convention collective ne s’applique plus. L'employeur ne fournit plus d'indemnité de maladie à court terme, mais vous pouvez faire une demande de prestations de maladie.  Cependant, alors qu’une note simple du médecin peut être suffisant pour établir un congé de maladie avec l'employeur, l'Assurance-emploi exige un rapport plus détaillé de votre médecin et elle prendra une décision indépendante au sujet de votre admissibilité aux prestations de maladie de l'Assurance-emploi.  En d'autres termes, étant en congé de maladie avant la grève ne garantit pas votre approbation aux prestations d'Assurance-emploi.

Régime de protection de revenu à long terme et emploi de réadaptation

Q. À mesure que je retourne au travail sur une base progressive, je bénéficie du revenu d'emploi de réadaptation de l'employeur et des avantages au titre du régime de protection de revenu à long terme.  Est-ce que je continuerai à bénéficier des deux pendant la grève ?

Vous bénéficierez des deux seulement si vous travaillez en tant que travailleur des services essentiels ou d’urgence.  Si vous ne travaillez pas comme un travailleur des services essentiels ou d’urgence, l'employeur ne vous paiera pas. Vos avantages du régime de protection du revenu à long terme continuent d'être versés par l'assureur sans la réduction habituelle de 50 pour cent de votre revenu d'emploi de réadaptation.

CSPAAT

Q. Avant la grève je bénéficiais des prestations de la CSPAAT et du revenu de l'employeur.  Dois-je avertir la CSPAAT que mes gains cessent en raison de la grève ?

Oui, si vos circonstances répondent à la politique de la CSPAAT sur les perturbations de travail temporaires.  Vous êtes tenu d'informer la CSPAAT dès que possible lorsque vos gains cessent en raison d'une grève.  À ce moment-là, vous devriez discuter avec votre administrateur de la CSPAAT de votre situation. La politique de la CSPAAT vous oblige à déclarer un changement important dans les circonstances (par exemple, une perte de revenu d'emploi) dans les 10 jours civils suivant le changement.  Les 10 jours comprennent le jour où le changement se produit (c’est à dire le premier jour que vous êtes en grève).

Travailleurs des services essentiels et d'urgence

Q. Si je travaille en tant que travailleur de services essentiels ou d’urgence pendant une grève ou un lock-out, qu’est-ce qui arrive à mes cotisations de retraite ?

Pour les jours où vous travaillez, il est obligatoire que l'employeur déduise de votre cotisation de retraite et fasse sa part de la contribution de retraite.  Après la grève ou le lock-out, si la période de grève ou de lock-out est moins d'un mois, vous serez tenu de payer les cotisations manqués.  Si la grève ou le lock-out va au-delà du premier mois, vous pouvez racheter les crédits de pension pour les périodes pendant lesquelles vous n’avez pas travaillé.

Restez à l’écoute

Le service des Communications du SEFPO commencera à envoyer aux membres de la FPO des bulletins de négociation contenant des renseignements mis à jour une fois les négociations commenceront.

Restez branchés et participez aux activités, et montrez votre solidarité.  Ensemble, nous obtiendrons un contrat juste et équitable !!

Conmmuniquez avec nous :

Équipe centrale/unifiée centralbargaining@opseu.org

Équipe des services correctionnels correctionsbargaining@opseu.org

N’écoutez pas les rumeurs !  Le Tour de table est le seul bulletin officiel préparé par les équipes de négociation de la FPO.

Vos équipes de négociation de la FPO

Équipe centrale/unifiée

Roxanne Barnes, CERC (présidente)

Ron Langer, Région 1 (vice-président)

Elaine Young, Région 2

Betty Marchegiano, Région 3

Dylan Lineger, Région 4

Dennis Wilson, Région 5

Beth Anich, Région 6

John Watson, Région 7

Mickey Riccardi, Administration

Glenna Caldwell, Services correctionnels

Cindy Falcao, Services de soins de santé

Tim Elphick, Administration de bureau

Johanne Bourgeois, Administration de bureau

John Berry, Services opérationnels, techniques et d’entretien

Steve Anderson, Employés à terme fixe

Ruth Hamilton, Négociatrice (personnel du syndicat)

Équipe des services correctionnels

John McLaren, Région 1

Dan Sidsworth, Région 2

Gord Longhi, Région 3 (vice-président)

Tom O’Neill, Région 4 (président)

Monte Vieselmeyer, Région 5

Scott McIntyre, Région 6

Barb Friday, Région 7

Anastasios Zafiriadis, Négociateur (personnel du syndicat)

Distribution autorisée par :

Roxanne Barnes, présidente, équipe centrale/unifiée

Tom O’Neill, président, équipe des services correctionnels

Warren (Smokey) Thomas, président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario