Skip to content
2014-10_fr_ops_bargaining_we_can_do_it_page_banner_c.jpg

Tour de table de la FPO, numéro 20 – Nouvelles des négociations sur les accords des services essentiels et d'urgence à la table centrale/unifiée

Le 27 mai, l'équipe centrale/unifiée a déposé une plainte auprès de la Commission des relations de travail de l’Ontario (CRTO). Le différend concerne le refus de l'employeur de nous procurer les renseignements exacts et opportuns dont nous avons besoin pour négocier les accords des services essentiels et d'urgence pour chaque lieu de travail. Afin de prendre des décisions éclairées pour négocier ces accords, il est essentiel que nous ayons une vision exacte de la situation réelle des travailleurs, du lieu d'emploi et des conditions de travail.

Au cours d'une session marathon, le 22 juin dernier, avec la CRTO, les représentants de l'équipe centrale/unifiée ont fait valoir ces questions et arraché un protocole d'entente qui fixe les règles concernant les renseignements que l'employeur devra divulguer à l'avenir. Le protocole d'entente définit également le processus et le calendrier que l'employeur devra respecter en ce qui concerne la divulgation des renseignements au syndicat.

Ce protocole est semblable au précédent protocole d'entente qui a été conclu par l'équipe des Services correctionnels à la suite du même différend. Après l'obtention du protocole d'entente des Services correctionnels, il est regrettable que l'employeur ait encore forcé le syndicat à déposer une autre plainte auprès de la CRTO en refusant de divulguer systématiquement les renseignements pertinents.  Malheureusement, ce mépris a été la norme non seulement lors des négociations contractuelles, mais également lors des négociations sur les accords des services essentiels et d'urgence.

Nous continuons de faire preuve de diligence raisonnable afin de veiller à ce que les renseignements qui sont fournis par l'employeur nous donnent une vision exacte et actuelle de chaque lieu de travail. Pour y parvenir, nous faisons appel à des experts locaux, tels qu'un président de section locale ou une personne qui travaille directement dans ce domaine, qui nous aident à veiller à ce que chaque accord nous permette de mener une grève efficace, le cas échéant.

Nous devons absolument conclure des accords solides afin qu’ils aient un impact majeur si jamais il y avait une interruption de travail, faute de quoi nous serons dans la rue pendant longtemps.

Continuez à vous mobiliser autour de ces enjeux pour envoyer un message fort aux politiciens et leur dire que nous ne reculerons pas. Notre travail est essentiel et nous exigeons un contrat équitable.

Téléchargez ce numéro de Tour de table