Skip to content
2014-10_fr_ops_bargaining_we_can_do_it_page_banner_c.jpg

Tour de table 2016 de la FPO – Numéro 49 – L’équipe consulte à nouveau l’arbitre

Dans le numéro 48 de Tour de table, votre équipe de négociation des Services correctionnels vous informait que l’arbitre avait décidé d’accorder une augmentation salariale pour l’Unité de négociation des Services correctionnels. Nous avions également mentionné que votre équipe serait en discussion avec l'employeur pour clarifier un certain nombre de questions en suspens, dont la mise en œuvre.

Le président de l'équipe de négociation, Tom O'Neill, le vice-président, Gord Longhi, et des membres du personnel du SEFPO ont conduit une téléconférence avec l’employeur le 2 juin dernier relativement à la mise en œuvre de la décision arbitrale.

Le syndicat a posé trois questions spécifiques à l’employeur :

  1. Quelle est la position de l'employeur en ce qui concerne l’augmentation salariale générale de 1,4 pour cent et le rajustement salarial spécial de l'arbitre?
  2. Que pense l’employeur en ce qui concerne les groupes qui recevront les augmentations de trois et deux pour cent décidées par l’arbitre?
  3. Comment l’employeur interprète-t-il la date de mise en vigueur du gel de la grille salariale?

Durant l’appel, l’employeur a fourni des réponses qui étaient contraires à l’interprétation du syndicat. En conséquence, le syndicat a demandé une réponse par écrit confirmant la position de l’employeur.

Nous avons reçu la réponse de l’employeur le 7 juin 2016. La correspondance de l’employeur réitérait les commentaires faits durant la téléconférence, notamment :

  1. L’augmentation salariale générale de 1,4 pour cent serait accordée en plus du rajustement salarial spécial.
  2. Seuls les agents de correction et les agents des services à la jeunesse auraient droit à l’augmentation de trois pour cent. Et seuls les agents de probation et de libération conditionnelle auraient droit à l’augmentation de deux pour cent.
  3. Quant au gel sur la grille salariale, il serait considéré rétroactif au 1er janvier 2016. Les employés qui ont progressé sur la grille depuis devront rembourser les revenus supplémentaires gagnés.

Pour ce qui est de la façon de récupérer ces revenus, l’employeur a proposé un plan de remboursement et le syndicat a fait une contre-offre. Les parties ne sont pas parvenues à un accord sur la question.

Votre équipe de négociation rejette catégoriquement la position de l’employeur sur les questions 2 et 3. Nous renvoyons donc ces deux questions en suspens à l'arbitre pour clarification.

Solidairement,

Votre équipe de négociation des Services correctionnels

Téléchargez le numéro 49 de Tour de table

Connexe : Page d’index Services correctionnels en état de crise