Skip to content
2014-10_fr_ops_bargaining_we_can_do_it_page_banner_c.jpg

Tour de table 2016 de la FPO – L'arbitre répond à l'équipe

Dans le numéro 49 de Tour de table, votre équipe de négociation des Services correctionnels vous informait que l’employeur avait écrit pour confirmer sa position verbale sur trois points :

  1. Il avait confirmé que le rajustement salarial spécial, de deux ou trois pour cent, était en sus de l’augmentation salariale générale de 1,4 pour cent.
  1. Il avait restreint ce rajustement salarial spécial à certains membres de l’Unité de négociation des Services correctionnels seulement. Ainsi, seuls les agents de correction et les agents des services à la jeunesse auraient droit à l’augmentation de trois pour cent. Et seuls les agents de probation et de libération conditionnelle auraient droit à l’augmentation de deux pour cent.
  1. Il a précisé que le gel de la grille salariale était rétroactif au 1er janvier 2016. Ainsi, il exigeait des employés qui avaient progressé sur la grille depuis le 1er janvier de rembourser les revenus supplémentaires gagnés. L’employeur a proposé un plan de remboursement, que l’équipe de négociation a catégoriquement rejeté.

Subséquemment, votre équipe de négociation a renvoyé les articles 2 et 3 à l’arbitre pour clarification. L’arbitre nous a maintenant donné sa décision.

En ce qui concerne les classifications ayant droit au rajustement salarial spécial, l’arbitre a dit ce qui suit :

« Compte tenu du renvoi, des observations sur le fond et du fait que cette unité de négociation en est une à classifications multiples, l’arbitre est parti du principe que les agents de correction et les agents des services à la jeunesse et les agents de probation et de libération conditionnelle servent de repères; ainsi, toutes les classifications au sein de l’unité de négociation recevront soit le rajustement spécial de trois pour cent pour les agents de correction et les agents des services à la jeunesse ou le rajustement spécial de deux pour cent pour le personnel de probation à partir du 1er janvier 2017. »

Cela signifie que tous les membres de l’Unité de négociation des Services correctionnels dont le lieu de travail principal se situe dans un établissement correctionnel recevront le rajustement salarial spécial de trois pour cent en sus de l’augmentation salariale générale de 1,4 pour cent, et ce, dès le 1er janvier 2017. C’est une grande victoire pour votre équipe de négociation vu que tous les membres sont reconnus pour le rôle essentiel qu’ils jouent dans le milieu correctionnel.

Malheureusement, aucun changement n’a été apporté au libellé concernant le gel de la grille salariale. L’arbitre a confirmé qu’il s’applique à tous les membres au sein de l’Unité de négociation des Services correctionnels. Ainsi, l’arbitre a ordonné le remboursement de tous les gains réalisés entre le 9 janvier et le 26 mai 2016.

L’employeur a informé le syndicat qu’il récupérerait les gains pour progression sur la grille de la même façon qu’ils ont été reçus. Par exemple, un employé qui gagnait 20 $ de plus sur chaque paie depuis le 1er janvier remboursera 20 $ à chaque paie.

Bien entendu, ce remboursement est en sus de la retombée au niveau de rémunération précédent. Cela signifie que l’employé verra vraiment une réduction de 40 $ sur sa paie jusqu’à ce que tous les gains supplémentaires soient remboursés.

Solidairement,

Votre équipe de négociation des Services correctionnels

Téléchargez le numéro 50 de Tour de table

Connexe : Page d’index Services correctionnels en état de crise