Skip to content

Le SEFPO applaudit M. Ford pour sa décision d’augmenter le salaire des travailleurs de première ligne du secteur public, et ne recueillera pas de cotisations syndicales sur cette prime

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas and First Vice-President/Treasurer Eduardo (Eddy) Almeida
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Les dirigeants du SEFPO applaudissent le premier ministre Doug Ford et son gouvernement pour leur décision d’augmenter le salaire d’une bonne partie des travailleurs de première ligne du secteur public pour reconnaître le travail essentiel dangereux qu’ils accomplissent pendant la pandémie.

« Le premier ministre a dit qu’il voulait soutenir les travailleurs de première ligne, et il a tenu parole », a souligné le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Cette augmentation salariale représente une marque de reconnaissance importante du sacrifice personnel consenti par tant de personnes pour aider l’Ontario à traverser cette crise. Cette prime ne s’adresse pas aux gestionnaires, elle est réservée à nos véritables héros, le personnel en première ligne.

« Le premier ministre Ford fait preuve du leadership nécessaire à l’Ontario pour aller de l’avant », a encore dit M. Thomas. « Comme d’ailleurs le premier ministre Trudeau. Je tiens à le remercier lui aussi pour tout le soutien accordé par son gouvernement. »

La prime de 4 $ l’heure liée à la pandémie s’applique à un large éventail de travailleurs de première ligne du secteur public, qui travaillent en contact étroit avec les membres du public, dans les hôpitaux, les établissements de soins de longue durée, les maisons de retraite et foyers de groupe, les refuges, les établissements résidentiels et les établissements correctionnels. Ces travailleurs recevront également 250 $ de plus par mois s’ils travaillent plus de 100 heures au cours du mois.  Cette prime s’applique à presque tous les travailleurs dans ces établissements, y compris aux préposés aux services de soutien à la personne, aux préposés à l’entretien et au nettoyage, aux cuisiniers, aux agents correctionnels, aux infirmières et au personnel de soutien administratif.

L’augmentation salariale horaire et la prime mensuelle seront octroyées à compter du 24 avril et resteront en vigueur pendant 16 semaines.

« Le premier ministre nous prouve une fois de plus qu’il comprend », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Le SEFPO comprend, lui aussi, et c’est pourquoi nous ne recueillerons pas un sou de cotisation sur cette prime liée à la pandémie. »

« Nous travaillerons aussi avec le gouvernement pour faire en sorte que cette augmentation salariale soit accordée à autant de travailleurs de première ligne du secteur public que possible. Dieu seul sait combien ils la méritent tous. »

Pour plus d’information :  
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, 613-329-1931