Skip to content
1400-200_300dpi-indigneous_circle_fr.jpg

Le SEFPO appuie la demande d’une stratégie nationale sur le suicide chez les Autochtones

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) a exprimé sa profonde inquiétude à la suite de la série de tentatives de suicide qui a frappé la Première Nation d'Attawapiskat. Krista Maracle, la présidente du Cercle des Autochtones du SEFPO, a affirmé qu'il est urgent de trouver une solution juste et efficace.

« Les gestes et les déclarations de sympathie ne règlent rien », a-t-elle déclaré. « Le SEFPO appuie fermement l’appel du Chef régional de l’Assemblée des Premières Nations de l'Ontario, Isadore Day, qui demande l’instauration d’une stratégie nationale pour lutter contre les épidémies de suicides dans les communautés des Premières Nations et éliminer les causes systémiques. »

Krista Maracle a souligné le Rapport d'enquête 2016 sur la crise du Conseil de Mushkegowuk. Selon ce rapport, les pensionnats autochtones, la perte de la langue et de la culture et la toxicomanie constituent autant de facteurs qui mènent au suicide – des constatations qui reflètent celles du rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Au Congrès 2015 du SEFPO, les membres, qui avaient reconnu que les problèmes systémiques de pauvreté et d'inégalité engendraient beaucoup de désespoir chez les populations autochtones, s’étaient engagés à financer des projets pour procurer des aliments sains et abordables à des communautés autochtones du Nord.

« Bien évidemment, nous sommes conscients que ce n’est pas une nourriture saine qui résoudra les épidémies de suicides. Seule une stratégie nationale peut être un moyen d’aborder cette crise – une stratégie élaborée et mise en œuvre par les communautés les plus touchées. »

« Les communautés autochtones connaissent déjà les causes auxquelles doit s’attaquer une stratégie nationale efficace. Elles ont juste besoin de partenaires pour la mettre en place sur le terrain. »

Warren (Smokey) Thomas s’est fait l’écho des commentaires de Krista Maracle. Le président du syndicat a déclaré que le SEFPO et son partenaire syndical à l’échelle nationale travailleraient de concert avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis, tous les paliers de gouvernements et d'autres partenaires et intervenants d'un océan à l'autre pour parvenir à des solutions viables à long terme.

« Mais ne vous y trompez pas, a ajouté Thomas. Nos membres sont engagés à long terme. Le SEFPO accompagnera ses confrères et consœurs autochtones à chaque étape du chemin pour bâtir un avenir meilleur et prometteur – un avenir où le désespoir cédera la place à l'espoir et à des possibilités ».

Renseignements : Krista Maracle, présidente du Cercle des Autochtones du SEFPO, 647 200-4036