Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le SEFPO devient le défenseur du personnel d’un organisme de défense des droits des locataires

Agences communautaires, Secteur cinq
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Tous les travailleurs du Centre ontarien de défense des droits des locataires (ACTO) sont désormais membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO). Le scrutin de représentation a eu lieu le 29 novembre dernier, mais des querelles juridiques à la Commission des relations de travail de l'Ontario ont retardé l'ouverture des urnes jusqu'au 23 février. Les travailleurs ont voté unanimement en faveur de leur adhésion au SEFPO.

« Le résultat du vote valait bien cette longue attente », a déclaré Kareen Marshall, la présidente de la Division des agences communautaires du SEFPO. « Un vote unanime en faveur de la syndicalisation est un signe avant-coureur de succès. La solidarité est essentielle pour conclure une bonne première convention collective, ainsi que les suivantes. »

Le Centre ontarien de défense des droits des locataires emploie un nombre sensiblement égal d’avocats et d’employés du programme. Selon Kareen Marshall, le personnel a adhéré au SEFPO pour de multiples raisons.

« Les travailleurs veulent une meilleure rémunération. Ils se dévouent pour aider les Ontariens vulnérables, mais ils doivent également subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. Ils souhaitent avoir une pension pour vivre quand ils seront à la retraite, ainsi que plusieurs autres avantages sociaux. Les jours de vacances sont également un problème. Bien que les employés aient droit à des congés, ils ont en réalité du mal à obtenir la permission pour les prendre. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a fait remarquer que les professionnels du droit sont de plus en plus nombreux à vouloir se syndiquer.

«  Nous sommes déjà fiers de représenter plusieurs centaines de travailleurs d'Aide juridique Ontario », a-t-il indiqué. « De nombreux autres ont l’intention de faire une requête afin d’être représentés par le SEFPO. Malgré l'interdiction générale qui figure dans la Loi sur les relations de travail, nous constatons une hausse du nombre d’avocats. »

«  Il est vrai que le SEFPO a une longue expérience et un bilan impressionnant en matière de défense des droits en milieu de travail des professionnels du droit », a ajouté le président Thomas. C’est la raison pour laquelle le SEFPO est leur syndicat de choix. »

Je souhaite une chaleureuse bienvenue aux travailleurs du Centre ontarien de défense des droits des locataires dans la famille du SEFPO. Je me réjouis que nous puissions désormais soutenir les travailleurs qui défendent avec détermination de si nombreux citoyens vulnérables depuis des années. »

Le Centre ontarien de défense des droits des locataires est financé par Aide juridique Ontario. Il s'agit d'une clinique d'aide juridique qui aide les résidents à faible revenu, y compris les locataires, les membres de coopératives d’habitation et les sans-abri. Il gère également le programme d’avocats de service en droit du logement, qui procure des conseils juridiques aux locataires à faible revenu non représentés à la Commission de la location immobilière.

Renseignements : Kareen Marshall, 416-540-3759