Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le SEFPO demande la suspension des dirigeants du Collège Canadore et à voir le rapport

North Bay – Le SEFPO exhorte Ross Romano, ministre des Collèges et Universités, et Monte McNaughton, ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, à placer les dirigeants suivants du Collège Canadore en congé : Bob Nicholls, président du Conseil d’administration, George Burton, président-directeur général, et Shawn Chorney, vice-président, et à nommer un administrateur provisoire.

Le syndicat fait cette demande parce que le collège s’obstine à refuser de partager le rapport de l’enquêteuse indépendante qui a enquêté sur les allégations de harcèlement et d’intimidation de la part des cadres supérieurs.

« Le SEFPO, qui a rencontré plus de 60 membres la nuit dernière, a entendu des histoires choquantes de harcèlement et de violence psychologique au travail », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Leurs histoires sont déchirantes et je salue leur immense courage et détermination pour obtenir la justice. »

À cause de la décision du Collège Canadore qui refuse de publier le rapport, le président Thomas dit que ses membres ont accepté de transmettre leurs déclarations au SEFPO afin de faire un rapport qui sera présenté aux deux ministres.

« J’ai demandé au collège de partager le rapport avec le SEFPO afin que les parties concernées puissent travailler ensemble pour en finir avec ces conditions de travail toxiques au Collège Canadore », a ajouté Smokey Thomas. « Je continuerai à faire pression tant que cet acte de justice fondamental ne sera pas rendu. Mais si le Collège Canadore refuse de faire la bonne chose et de mettre ses hauts dirigeants sur la touche, c’est le gouvernement qui doit intervenir. »

En plus du renvoi de messieurs Nicholls, Burton et Chorney, le président Thomas a également demandé au gouvernement de faire une déclaration indiquant qu’il n’y aurait pas de représailles envers les travailleurs qui parlent et s’expriment.

« Nos collèges sont des lieux d’apprentissage et d’inspiration », a ajouté le président du SEFPO. « Mais la direction du Collège Canadore n’a rien appris de cette crise comme le montre sa déclaration dans laquelle elle semble vouloir enterrer l’affaire.  »

« La première priorité du SEFPO est de protéger ses membres en veillant à ce qu’ils travaillent dans un milieu de travail sain et sécuritaire, a-t-il poursuivi, et de faire en sorte que les étudiants soient et se sentent en sécurité. Lorsque la direction du Collège Canadore souligne les très nombreuses allégations au sujet d’un milieu de travail toxique, il est clair pour moi que ses priorités sont tout à fait ailleurs. »

« Nous continuerons à nous battre jusqu’à ce que nous obtenions le rapport afin que nos membres puissent tourner la page et travailler avec le Collège Canadore afin que cela ne se reproduise pas. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931